Critique – Our Darker Purpose ou Binding of Isaac rencontre Tim Burton

Vous adorez Binding of Isaac? Et vous raffolez du style artistique des animations de Tim Burton? Vous avez toujours rêvé d’un jeu vidéo qui combinerait ses deux choses? Et bien, Our Darker Purpose est fait pour vous! Ayant découvert ce jeu par hasard cet hiver sur Steam, je n’ai pu m’empêcher de me le procurer et de l’essayer. Est-ce que les mécaniques de jeu se prêtent bien à cette ambiance?

Fiche technique

  • Éditeur : Avidly Wild Games
  • Plateformes : ordinateur (PC/Mac/Linux)
  • Nombre de joueurs : 1
  • Type de jeu : action, indie, RPG
  • Prix de base : 16.99 $ (Steam)
  • Expansions : Non
  • Voix françaises : Non
  • Sous-titres français : Non

 

Introduction

Our Darker Purpose est un jeu du type roguelike dans lequel le joueur incarne le rôle d’une étudiante dans un pensionnat très spécial. Pour une raison que l’on ignore, les étudiants partirent en guerre, faisant des centaines de morts, vous êtes l’une des seules survivantes de votre classe. Au fil du temps, vous affronterez des monstres mécaniques, des surdoués devenus fous et d’autres étrangetés qui vous feront découvrir peu à peu le sombre passé de cet endroit. Armée de pouvoirs étranges de sorcellerie, vous attaquerez tous ceux qui se dresseront devant vous et arriverez à démystifier le sombre secret de cette terrifiante école.

ODP_Dragon

Le jeu ne vous met absolument rien dans la bouche en commençant, vous devrez tout découvrir en jouant. Ce qui, à mon avis, est un bon choix, on en apprend en vivant l’aventure sans nous l’enfoncer par force dans le fond de la gorge.

 

Mécaniques de jeu

Pour faire simple, on nous propose un système de jeu dans lequel on contrôle un personnage devant s’aventurer de salle en salle pour atteindre un boss fight qui permettra d’atteindre un nouvel étage. Pour ce faire, ledit personnage est joué dans un style de jeu très similaire à Binding of Isaac, c’est-à-dire avec une caméra vue de dessus, et des mouvements de haut en bas et de gauche à droite, aucune 3D. Pour accéder à une nouvelle salle, tous les ennemis doivent être anéantis. Le jeu se termine lorsque le joueur meurt.

Une progression style RPG

ODP_Progression-Partie

Tout au long de la partie, on gagne des points d’expérience en tuant ses ennemis. Ses points d’expérience permettront de gagner des niveaux qui nous offrent la chance de sélectionner entre deux compétences sélectionnées aléatoirement par le jeu. Ces pouvoirs ne brisent généralement pas le jeu, mais aident tout de même à progresser au travers des différents étages de l’école maudite. Et puis, il y a les statistiques. Chaque attaque effectuée (ou reçue) se voit attribuer un score qui affecte les points de vie de la cible touchée. Un nombre d’objets et de compétences peut affecter cesdites statistiques de façon positive (ou négative) pour le joueur. Causer plus de dégâts, être plus rapide, avoir plus de points de vie, etc.

ODP_Niveaux

 

Un roguelike avec progression à long terme

ODP_Progression

En jouant à Our Darker Purpose, vous allez mourir, beaucoup de fois. Ce qu’il y a de bien avec le jeu, c’est que chaque étage complété sera évalué par le jeu, vous offrant ainsi des crédits pouvant être utilisés pour augmenter les capacités de base de votre personnage. Plus le score de ses évaluations est élevé, plus le nombre de crédits offerts sera haut. Vous pourrez utiliser ces crédits auprès du directeur pour gagner en puissance à long terme : nouvelles compétences, amélioration de l’inventaire de départ, etc.

 

Les quatre chapitres

ODP_Chapitres

L’histoire de ce jeu se déroule sur quatre chapitres, chaque chapitre permettant d’atteindre une nouvelle liste d’ennemis et de boss à affronter, ainsi que de nouveaux étages à devoir compléter. En réussissant à détruire l’ennemi final d’un chapitre pour la première fois, on termine le jeu et on débloque le chapitre suivant. On continue de jouer le jeu jusqu’à ce que le quatrième (et dernier) chapitre soit complété. Et croyez-moi, les chapitres offrent des niveaux de difficulté complètement différents!

 

 

Une variété d’étages

ODP_Etages

C’est bien beau, vous devez compléter une série d’étages afin d’atteindre le boss du chapitre actuel, mais qu’est-ce qui rend la chose si intéressante? Le facteur aléatoire qu’on ajoute à chose. Chaque fois qu’un niveau est complété, on donne le choix au joueur de faire une sélection entre plusieurs étages. Ces étages proposent des boss différents, mais également des effets variés sélectionnés aléatoirement. Par exemple, un étage glouton aura plus de chance de faire tomber des cartons de jus (guérison) alors qu’un étage de papier fera flotter des feuilles pouvant causer des dégâts au joueur ou aux ennemis. Ces petites modifications permettent d’ajouter un autre niveau de chance au jeu, tout en offrant un choix au joueur.

 

Contrôles

Les contrôles du jeu sont assez simples. On utilise les touches AWSD pour bouger, les flèches pour tirer et l’espace pour rouler. En roulant sur le sol, on avance plus rapidement, et on augmente nos chances d’éviter les dégâts d’une attaque. S’habituer à contrôler le personnage en roulant peut prendre du temps, mais on finit par bien gérer au bout de quelques parties.

ODP_Controles

Le seul point négatif que je dois mentionner sur les contrôles est le fait que la fonctionnalité de la manette est très diminuée. Le jeu reconnaît les boutons sur lesquels on appuie et même les différentes sources de direction, mais rien n’est intuitif. Pour tirer ses projectiles avec la manette, il faut utiliser les touches A, B, X et Y, pour interagir avec les objets, il faut appuyer sur le stick de droite, et ainsi de suite. Si l’on pouvait modifier les contrôles de la manette, ce serait différent, mais ce n’est malheureusement pas le cas.

 

Difficulté du jeu

ODP_Chef

Je ne tournerai pas autour du pot. Our Darker Purpose est difficile… TRÈS difficile! Pour ceux qui connaissent bien Binding of Isaac, cela ne vous étonnera pas de voir un jeu du genre offrir un grand niveau de difficulté à ses joueurs. Pour les moins initiés, vous allez en baver. Le jeu est difficile, mais offre une progression constante qui vous permettra de devenir de plus en plus efficace. Après avoir terminé le jeu pour la première fois, on débarre une nouvelle catégorie de niveaux offrant de nouveaux boss et de nouveaux ennemis. Une fois cette nouvelle étape complétée, on débarre un nouveau niveau de difficulté offrant d’autres défis encore plus ardus, tout comme Binding of Isaac.

Oui, on dépend directement de notre chance en raison des objets et compétences débarrées tout au long de nos parties, mais on peut utiliser les trucs qu’il nous est possible d’obtenir en jouant à répétition. (Les cours qui nous offrent des bonus permanents, le directeur qui augmente certaines de nos statistiques, etc. En jouant assez longtemps, vous allez finir par maîtriser les mécaniques de jeu, les cycles répétitifs des ennemis, en plus de déverrouiller un bon nombre de compétences pratiques.

On ne nous tient pas par la main, et j’aime bien cela. Cependant, je ne conseille pas ce jeu aux joueurs casuels qui pourraient rapidement être dégoûtés par la claque au visage qu’ils recevront en essayant celui-ci pour la première fois.

 

Interface de jeu et graphisme

Le style artistique utilisé pour ce jeu est tout simplement superbe. On garde un ton sombre, et on a bien fait d’adapter l’interface à l’ambiance qu’on souhaite instaurer. J’ai été complètement charmé par le style simple et efficace du jeu et son apparence glauque, mais attachante. Je n’ai aucun point négatif à mentionner sur l’aspect artistique ou graphique de ce jeu, c’est clairement l’un de ses points forts.

ODP_Woundworts

 

Trame sonore et musique

La musique de ce jeu est idéale pour le thème qu’on nous propose, glauque et lugubre à souhait, on nous immerge dans cette ambiance de médiocrité de cet étrange endroit. Le seul problème que j’ai à mentionner concernant la musique est le fait qu’elle ne soit pas très variée. On entend les mêmes mélodies à répétitions. Certes, elles nous mettent bien dans l’ambiance et se collent bien à l’univers, mais restent tout de même répétitives.

ODP_Capulets

 

Conclusion

Quoique ce jeu soit très similaire à Binding of Isaac, on nous propose une approche différente au style de jeu. Si l’aventure d’Isaac nous propose une aventure qui nous fait sentir fragile, mais puissant, l’aventure qu’on nous propose ici est créée de façon à nous faire sentir faible et solitaire. Ce jeu se démarque de par son ambiance digne de Tim Burton, sa difficulté et sa progression subtile, mais efficace. Si vous cherchiez à mettre la main sur un nouveau roguelike qui ne soit pas encore un jeu d’allure rétro, vous ne serez clairement pas déçu par ce petit bijou.

On aime :

  • Style artistique rappelant les univers de Tim Burton
  • Bonne rejouablité
  • Superbe ambiance
  • Le jeu offre une bonne balance entre la prise de décision et la chance
  • Les mécaniques de progression sont bien montées
  • Musique de bonne qualité, quoique répétitive

On aime moins :

  • Les contrôles avec la manette de jeu sont dégueulasses
  • Musique répétitive
  • Difficulté très accrue

ODP

Source 1 : Page Steam
Source 2 : Site web
Source 3 : Page Kickstarter

Vous adorez Binding of Isaac? Et vous raffolez du style artistique des animations de Tim Burton? Vous avez toujours rêvé d'un jeu vidéo qui combinerait ses deux choses? Et bien, Our Darker Purpose est fait pour vous! Ayant découvert ce jeu par hasard cet hiver sur Steam, je n'ai pu m'empêcher de me le procurer et de l'essayer. Est-ce que les mécaniques de jeu se prêtent bien à cette ambiance? Fiche technique Éditeur : Avidly Wild Games Plateformes : ordinateur (PC/Mac/Linux) Nombre de joueurs : 1 Type de jeu : action, indie, RPG Prix de base : 16.99 $ (Steam) Expansions : Non Voix françaises : Non Sous-titres français : Non https://www.youtube.com/watch?v=aIZK2FjhgIM   Introduction Our Darker Purpose est un jeu du type roguelike dans lequel le joueur incarne le rôle d'une étudiante dans un pensionnat très spécial. Pour une raison que l'on ignore, les étudiants partirent en guerre, faisant des centaines de morts, vous êtes l'une des seules survivantes de votre classe. Au fil du temps, vous affronterez des monstres mécaniques, des surdoués devenus fous et d'autres étrangetés qui vous feront découvrir peu à peu le sombre passé de cet endroit. Armée de pouvoirs étranges de sorcellerie, vous attaquerez tous ceux qui se dresseront devant vous et arriverez à démystifier le sombre secret de cette terrifiante école. Le jeu ne vous met absolument rien dans la bouche en commençant, vous devrez tout découvrir en jouant. Ce qui, à mon avis, est un bon choix, on en apprend en vivant l'aventure sans nous l'enfoncer par force dans le fond de la gorge.   Mécaniques de jeu Pour faire simple, on nous propose un système de jeu dans lequel on contrôle un personnage devant s'aventurer de salle en salle pour atteindre un boss fight qui permettra d'atteindre un nouvel étage. Pour ce faire, ledit personnage est joué dans un style de jeu très similaire à Binding of Isaac, c'est-à-dire avec une caméra vue de dessus, et des mouvements de haut en bas et de gauche à droite, aucune 3D. Pour accéder à une nouvelle salle, tous les ennemis doivent être anéantis. Le jeu se termine lorsque le joueur meurt. Une progression style RPG Tout au long de la partie, on gagne des points d'expérience en tuant ses ennemis. Ses points d'expérience permettront de gagner des niveaux qui nous offrent la chance de sélectionner entre deux compétences sélectionnées aléatoirement par le jeu. Ces pouvoirs ne brisent généralement pas le jeu, mais aident tout de même à progresser au travers des différents étages de l'école maudite. Et puis, il y a les statistiques. Chaque attaque effectuée (ou reçue) se voit attribuer un score qui affecte les points de vie de la cible touchée. Un nombre d'objets et de compétences peut affecter cesdites statistiques de façon positive (ou négative) pour le joueur. Causer plus de dégâts, être plus rapide, avoir plus de points de vie, etc.   Un roguelike avec progression à long terme En jouant à Our Darker Purpose, vous allez mourir, beaucoup de fois. Ce qu'il y a de bien avec le jeu, c'est que…

Évaluation Finale

Histoire et narration - 8.5
Personnages - 8.5
Contrôles - 6
Stabilité et bogues - 9
Qualité graphique - 10
Qualité sonore - 7.5
Facteur plaisir - 8
Facteur rejouabilité - 9
Facteur difficulté - 6
Innovation - 7

8

Score

Quoi que ce jeu soit très similaire à Binding of Isaac, on nous propose une approche différente au style de jeu. Si l'aventure d'Isaac nous propose une aventure qui nous fait sentir fragile, mais puissant, l'aventure qu'on nous propose ici est créée de façon à nous faire sentir faible et solitaire. Ce jeu se démarque de par son ambiance digne de Tim Burton, sa difficulté et sa progression subtile, mais efficace. Si vous cherchiez à mettre la main sur un nouveau roguelike qui ne soit pas encore un jeu d'allure rétro, vous ne serez clairement pas déçu par ce petit bijou.

User Rating: Be the first one !
8
Jonathan Gaudreau

About Jonathan Gaudreau

Cela fait maintenant un peu plus de dix ans que je travaille dans le domaine du jeu vidéo. J'ai débuté ma carrière dans l'industrie avec un travail de testeur en assurance-qualité chez un sous-traitant spécialisé dans le test de jeux vidéos et, rapidement, mon expertise sur le monde des médias interactifs, ainsi que mon expérience en assurance qualité s'est approfondie. Encore aujourd'hui, je continue de jouer régulièrement et me tient à jour sur les jeux de l'heure, et ce malgré tout ce temps passé devant des consoles à écrire des milliers de bogues. Aujourd'hui, je travaille activement pour devenir concepteur de jeux et je me ferai un plaisir de partager avec vous mes trouvailles et connaissances. C'est une merveilleuse aventure qui nous attend...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *