Mini-critique : Terroir, le simulateur de vignobles

Terroir

Vous aimez le vin. En fait, non, vous ADOREZ le vin. Vous aimez tellement ça qu’il vous arrive de rêver que vous avez votre propre vignoble et que les gens s’arrachent vos vins, que vous êtes le plus grand créateur de vins de la région. Puis, vous réalisez que vous n’avez pas les moyens de vous lancer dans cette aventure. Et si je vous disais qu’il existait un jeu vidéo désirant vous rapprocher un tout petit peu de ce rêve? Hé bien, c’est ce qu’on nous propose dans Terroir.

Aujourd’hui, découvrons un jeu indépendant osant survoler l’univers des vignobles.


Fiche Technique

  • Date de sortie : 20 septembre 2017
  • Plateformes : PC
  • Genre : Simulation, Gestion
  • Éditeur : General Interactive Co.
  • Développeur : General Interactive Co.
  • Multijoueur : Non
  • Disponible en français : Non
  • Contenu téléchargeable : Non
  • Micro-transactions : Non
  • Prix : 16,99 $
  • Page Steam

C’est quoi ça, Terroir?

Terroir est un jeu de simulation dans lequel nous sommes en charge d’un vignoble ayant été en accès anticipé pendant plusieurs mois. Créé par une petite équipe de développeurs indépendants située à Singapore, on tente de nous offrir un Tycoon Game différent des autres. Après plusieurs mois à mettre leur expérience à jour, c’est le 20 septembre 2017 que le jeu fut officiellement publié sur Steam, offrant également une démo aux curieux.

En résumé, notre objectif dans Terroir est d’agrandir nos terres et de fabriquer les meilleurs vins possible. Jusqu’à aujourd’hui, nous avions eu droit à plusieurs jeux de société utilisant le concept de création de vins, comme Viticulture. Cependant, je crois que c’est une première pour le monde du jeu vidéo. Si je me trompe, faites-le-moi savoir dans les commentaires.


Un simulateur long, et difficile

La première chose que je dois mentionner en parlant de l’aspect gameplay du jeu, c’est à quel point il peut être difficile. En effet, derrière son allure simple et douce, se trouve un monstre qui laisse très peu de chance à l’erreur. Et ce, peu importe le niveau de difficulté que vous aurez sélectionné. Afin de réussir dans Terroir, il est normal de se planter plusieurs fois. Par exemple, j’ai dû perdre au moins une dizaine de fois avant de comprendre les bases du jeu : ce que je devais éviter de faire, comment gérer mon argent efficacement, etc. Globalement, le jeu possède quatre mécaniques de base : la gestion des vignes, la création du vin, l’embouteillage et l’aspect financier.

Gestion des vignes

Tout au long de notre aventure, on sera encouragé d’augmenter le nombre de tuiles de vignes afin de produire un plus grand nombre de bouteilles. Pendant les saisons du printemps et d’été, il est très important de bien gérer la densité du feuillage selon la température. En gérant cette densité de façon manuelle, elle nous sera donc possible d’avoir des fruits d’une maturité parfaite. On calcule cette maturité selon un score allant de 1 à 10. Un raisin avec un score de 3 et moins n’est pas assez mûr alors qu’un raisin avec un score de 8 et plus l’est trop. Du coup, il est très important de garder un œil sur la température. Le score idéal varie d’un type de raisin à l’autre, alors il est important d’essayer plusieurs variantes afin de trouver les chiffres idéaux.

Et puis, c’est en automne qu’on fait la collecte pour la création du vin.

Création du vin, et l’embouteillage

Après avoir collecté les raisins, il est primordial de transformer ceux-ci en utilisant les procédés les plus appropriés à chaque type de fruit. Premièrement, on reconnaît la valeur d’un vin selon quatre caractéristiques bien distinctes : le goût sucré, l’acidité, le tannin et le corps. Tout comme pour la maturité du fruit, chaque type de vin nécessite des particularités pour chacun de ces scores. C’est là que le procédé de création du vin importe, chaque étape aura un effet particulier sur le résultat final. Du coup, on doit passer par les étapes suivantes afin de créer un vin : écraser le raisin, presser les jus, vieillir le vin en baril, et l’embouteillage. Certaines techniques de foulage affecteront la douceur du vin alors que d’autre affecteront le corps. En ajustant la pression des jus, on peut augmenter le taux d’acidité du vin alors que le baril utilisé aura un effet global sur le vin, apportant même des saveurs particulières à certains vins.

Et finalement, on embouteille le vin en sélectionnant le genre de bouteille et de bouchon, puis on lui donne un nom. Par la suite, on fait goûter le produit final à des sommeliers. Plus la note est bonne, plus la valeur du vin sera élevée. Et plus le sommelier est populaire, plus celui-ci aura d’impact sur la valeur du vin en question. Bref, l’aspect de création du vin est simple, mais assez complet dans ses subtilités. Cependant, j’aurais aimé avoir un plus grand nombre de choix à chacune des étapes.

Aspect financier

Selon moi, c’est l’aspect financier de Terroir qui rend l’expérience si difficile. Premièrement, les premières années du jeu ne fournissent pas assez d’argent pour vous permettre d’acheter plusieurs vignes supplémentaires. Du coup, on se retrouve à devoir travailler avec le peu qu’on a pour arriver à remonter tranquillement la pente. Du coup, on a un jeu très lent et répétitif de course contre la montre. On espère que nos vins feront assez d’argent pour arriver à payer nos factures mensuelles et que nous arriverons à collecter assez d’argent pour augmenter le nombre de raisins produits par notre vignoble. Et puis, il faut avouer que les différents vignobles et bâtiments coûtent très cher, ralentissant davantage le jeu.

Ensuite, dès qu’on atteint les 1000 $ restants, c’est signe que la fin arrive. Aussitôt qu’on est dans le négatif, il n’existe aucun moyen pour nous de remonter la pente. En fait, il existe un système de prêt d’argent. Mais celui-ci est très mal foutu. Il faut manuellement faire ses paiements tous les mois, et si on en manque un seul, les banquiers demandent à ce que la totalité du prêt soit payée le mois suivant. Cet aspect a causé beaucoup de frustrations, malheureusement.


Un look attrayant

La première chose qui m’a attiré dans Terroir, c’était son esthétisme. En effet, son look simple aux couleurs pastels m’a instantanément charmé. De plus, l’aspect hexagonal utilisé pour représenter les différentes parties de la terre était une touche agréable, me rappelant le plateau d’un jeu de société. Il y a quelque chose de calmant dans l’aspect visuel de ce jeu, une chaleur subtile, mais efficace. D’ailleurs, il est possible d’avoir un terrain agréable à l’œil en utilisant une mécanique permettant de changer de façon aléatoire le contenu d’une case. De cette façon, vous pourriez placer forêts, lacs et autres paysages là où vous le souhaitez, créant ainsi le vignoble de vos rêves!

Bref, l’aspect visuel du jeu est une réussite!


L’interface de jeu

Pour avoir un jeu de simulation et gestion de bonne qualité, il est primordial d’offrir une interface de jeu ergonomique, rapide et intuitive. Malheureusement, c’est l’un des aspects les moins réussis de Terroir. En effet, tout au long de notre expérience, on nous force à ouvrir un menu pour accéder à un autre menu qui, ensuite, nous permettra d’ouvrir le menu qu’on souhaite accéder. De plus, la majorité des fonctions nécessaires à la gestion de nos vins nécessitent que l’on clique sur notre maison. Et chaque fois qu’on clique sur notre maison, on doit attendre plusieurs secondes pour que l’animation soit terminée. Au début, c’est bénin. Mais après plus d’une trentaine d’accès au menu, on finit par s’en lasser.

Les menus sont beaux, et les textes sont lisibles au moins. Malheureusement, l’aspect de navigation des menus n’est pas très réussi. Certes, ce n’est pas catastrophique, mais cela pourrait tomber sur les nerfs des amateurs de jeux de gestion.


Conclusion

En conclusion, j’ai quand même bien aimé Terroir malgré ses nombreux défauts. Certes, le jeu est difficile et laisse très peu de place à l’erreur. Mais une fois qu’on a appris de ses échecs, on finit par savoir dans quelle direction aller. Pour les amateurs de jeux de simulation de style Tycoon, je le conseille, étant donné qu’il offre un grand défi. De façon générale, on nous offre un jeu avec un esthétisme réussi et une complexité dans ses mécaniques de création de vins intéressante. Le tout, recouvert d’une couche de longueurs, de répétitivité et de menus pénibles à naviguer.

Au final, j’espère que Terroir aura ouvert la porte à de nouveaux jeux de gestion se déroulant dans l’univers des vignobles. Les mécaniques de création étaient très simples dans leur approche, j’aimerais bien voir un jeu beaucoup plus poussé sur la création du vin parfait. En se débarrassant de la lourdeur d’une gestion financière pénible de Terroir, j’oserais croire qu’on aurait ici le début d’un concept incroyable.

On aime

  • L’ouverture sur le monde des vignobles en jeu vidéo;
  • L’aspect visuel du jeu et ses couleurs sont réussis;
  • Malgré son allure simple, on nous offre un bon défi;
  • Une variété dans les types de vins avec leurs besoins respectifs.

On aime moins

  • La progression du jeu est TRÈS lente et répétitive;
  • Laisse très peu de place à l’erreur;
  • Les menus sont pénibles à naviguer;
  • On se lasse très rapidement de la trame sonore;
  • Le concept d’emprunt à la banque est mal apporté.
Vous aimez le vin. En fait, non, vous ADOREZ le vin. Vous aimez tellement ça qu'il vous arrive de rêver que vous avez votre propre vignoble et que les gens s'arrachent vos vins, que vous êtes le plus grand créateur de vins de la région. Puis, vous réalisez que vous n'avez pas les moyens de vous lancer dans cette aventure. Et si je vous disais qu'il existait un jeu vidéo désirant vous rapprocher un tout petit peu de ce rêve? Hé bien, c'est ce qu'on nous propose dans Terroir. Aujourd'hui, découvrons un jeu indépendant osant survoler l'univers des vignobles. Fiche Technique Date de sortie : 20 septembre 2017 Plateformes : PC Genre : Simulation, Gestion Éditeur : General Interactive Co. Développeur : General Interactive Co. Multijoueur : Non Disponible en français : Non Contenu téléchargeable : Non Micro-transactions : Non Prix : 16,99 $ Page Steam https://www.youtube.com/watch?v=Ifr_e1NeSlI C'est quoi ça, Terroir? Terroir est un jeu de simulation dans lequel nous sommes en charge d'un vignoble ayant été en accès anticipé pendant plusieurs mois. Créé par une petite équipe de développeurs indépendants située à Singapore, on tente de nous offrir un Tycoon Game différent des autres. Après plusieurs mois à mettre leur expérience à jour, c'est le 20 septembre 2017 que le jeu fut officiellement publié sur Steam, offrant également une démo aux curieux. En résumé, notre objectif dans Terroir est d’agrandir nos terres et de fabriquer les meilleurs vins possible. Jusqu'à aujourd'hui, nous avions eu droit à plusieurs jeux de société utilisant le concept de création de vins, comme Viticulture. Cependant, je crois que c'est une première pour le monde du jeu vidéo. Si je me trompe, faites-le-moi savoir dans les commentaires. Un simulateur long, et difficile La première chose que je dois mentionner en parlant de l'aspect gameplay du jeu, c'est à quel point il peut être difficile. En effet, derrière son allure simple et douce, se trouve un monstre qui laisse très peu de chance à l'erreur. Et ce, peu importe le niveau de difficulté que vous aurez sélectionné. Afin de réussir dans Terroir, il est normal de se planter plusieurs fois. Par exemple, j'ai dû perdre au moins une dizaine de fois avant de comprendre les bases du jeu : ce que je devais éviter de faire, comment gérer mon argent efficacement, etc. Globalement, le jeu possède quatre mécaniques de base : la gestion des vignes, la création du vin, l'embouteillage et l'aspect financier. Gestion des vignes Tout au long de notre aventure, on sera encouragé d'augmenter le nombre de tuiles de vignes afin de produire un plus grand nombre de bouteilles. Pendant les saisons du printemps et d'été, il est très important de bien gérer la densité du feuillage selon la température. En gérant cette densité de façon manuelle, elle nous sera donc possible d'avoir des fruits d'une maturité parfaite. On calcule cette maturité selon un score allant de 1 à 10. Un raisin avec un score de 3 et moins n'est pas assez mûr alors qu'un raisin avec un score de 8 et…

Évaluation en chiffres

Univers et personnages - 6
Contrôles - 8
Bogues et stabilité - 8
Qualité visuelle - 9
Qualité sonore - 6
Ergonomie des menus - 4
Facteur plaisir - 7
Facteur rejouabilité - 9
Facteur difficulté - 6
Facteur innovation - 10

7.3

Pas mal

Au final, j'espère que Terroir aura ouvert la porte à de nouveaux jeux de gestion se déroulant dans l'univers des vignobles. Les mécaniques de création étaient très simples dans leur approche, j'aimerais bien voir un jeu beaucoup plus poussé sur la création du vin parfait. En se débarrassant de la lourdeur d'une gestion financière pénible de Terroir, j'oserais croire qu'on aurait ici le début d'un concept incroyable.

User Rating: Be the first one !
7
Jonathan Gaudreau

About Jonathan Gaudreau

Cela fait maintenant un peu plus de dix ans que je travaille dans le domaine du jeu vidéo. J'ai débuté ma carrière dans l'industrie avec un travail de testeur en assurance-qualité chez un sous-traitant spécialisé dans le test de jeux vidéos et, rapidement, mon expertise sur le monde des médias interactifs, ainsi que mon expérience en assurance qualité s'est approfondie. Encore aujourd'hui, je continue de jouer régulièrement et me tient à jour sur les jeux de l'heure, et ce malgré tout ce temps passé devant des consoles à écrire des milliers de bogues. Aujourd'hui, je travaille activement pour devenir concepteur de jeux et je me ferai un plaisir de partager avec vous mes trouvailles et connaissances. C'est une merveilleuse aventure qui nous attend...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *