Shadow of the Tomb Raider — Une réussite signée Eidos Montréal

Shadow of the Tomb Raider

En 2013, nous avions eue droit à un reboot de la franchise Tomb Raider qui nous présentait une Lara Croft fragile et sans expérience. Depuis ce temps, celle-ci en a fait du chemin. Elle a apprit à survivre en nature ainsi qu’à se défendre. Et puis, elle prit connaissance de l’existence de l’Ordre de la trinité qui deviendrait son ennemi juré. Cinq ans plus tard, nous avons droit à une troisième aventure de cette femme incroyable. Voici donc notre critique du troisième chapitre de cette franchise; Shadow of the Tomb Raider. Bonne lecture!


Fiche Technique

  • Genre : Action-Aventure
  • Plateformes : Xbox One, PC, PS4
  • Date de sortie : 14 september 2018
  • Thèmes : Exploration, Aztèque, Jungle
  • Développeurs : Eidos-Montréal, Crystal Dynamics, Nixxes
  • Éditeur : Square-Enix
  • Prix moyen : 79.99$ (Steam)

L’histoire et l’univers

Dans cette toute nouvelle aventure, on suit Lara plusieurs mois suivant son combat contre l’Ordre de la Trinité en Sybérie. Retournée au manoir de sa défunte famille, Lara essaie de résoudre le mystère derrière la mort de son père en s’attaquant aux cellules du groupe. Ces recherches l’amènent à découvrir que l’ordre est à la recherche de quelque chose en Amérique du Sud, et c’est là que débute cette nouvelle histoire. Question de nous éviter les spoilers, je vais éviter de vous donner trop de détails sur l’histoire.

Cependant, je peux vous confirmer que celle-ci est très bien ficellée. On nous découvre une Lara beaucoup plus confiante en ses talents d’exploratrice, ainsi qu’une Lara qui apprend que chaque action vient avec son lot de conséquences. D’ailleurs, on nous offre une histoire tentant de faire ressortir le côté humain de l’archéologue. Du coup, attendez-vous à vivre plusieurs émotions tout au long de votre aventure. L’univers dans lequel se déroule le jeu est inspiré de comptes et légendes aztèques, et se déroule dans la jungle amazonnienne; un environnement vaste, et aussi magnifique que mortel. Le tout a été créé en partenariat avec plusieurs historiens spécialisés dans en civilisation maya. Ainsi, notre expérience devient beaucoup plus réaliste et immersive. Bref, une réussite côté script.


Les mécaniques de jeu

De façon très globale, on peut diviser l’expérience de Shadow of the Tomb Raider en trois éléments; l’exploration, les combats et les quêtes. Pour satisfaire ses trois aspects, on nous offre quelques mécaniques permettant de créer une harmonie ainsi qu’une boucle de gameplay qui se tient bien. Premièrement, Lara possède une progression que l’on calcule par l’obtention de points d’expérience. Ces points d’expérience nous permettent d’obtenir des talents nous permettant d’affecter l’un des trois éléments du jeu.

Pour ce faire, on divise les talents pouvant être apprit en trois familles distinctes; guerrière (rouge), survivante (vert), exploratrice (bleu). Plus on avance dans la table de compétences, plus on aura besoin de points. De plus, certains talents ne peuvent être obtenus qu’en progressant dans le jeu. Bref, on nous encourage fortement à chasser, explorer et tuer ses ennemis de façon sournoise pour gagner le plus grand nombre de points d’expérience. De cette façon, on se rapproche progressivement vers une Lara Croft parfaite.

L’exploration

L’exploration est sans aucun doute l’aspect de tout le jeu. Après tout, Lara est sensé être une archéologue cherchant à découvrir les mystères de notre monde. Tout au long du jeu, vous aurez la chance d’explorer une multitude de zones dans lesquelles seront cachés de multiple items devant être trouvés. Premièrement, il y a les artéfacts et les vieux objets, les caches de survivalistes, les journaux et papiers de recherches, les lots de ressources, les textes anciens ainsi que les symboles anciens. Certains de ses objets nous offrent de l’expérience, d’autres nous permettent de gagner en maîtrise d’une langue ancienne alors que les symboles anciens nous offrent des compétences cachées pour nous féliciter d’avoir complété un tombeau perdu.

Des trucs à trouver, il y en a des centaines. Et ses objets sont souvent sur notre chemin principal,  mais se retrouvent également dans des recoins bien cachés. Réussir à tout trouver est un bon défi sans d’aide visuelle. D’ailleurs, les tombeaux perdus sont très présents dans Shadow of the Tomb Raider. Ce qui, selon moi, est une des grandes forces du jeu. Chaque fois que l’on découvre l’une de ses zones secrètes, il nous faut étudier l’environnement afin de trouver notre chemin vers le symbole ancien ou la crypte. C’est généralement l’occasion pour les développeurs du jeu de nous offrir des puzzles de plus en plus difficiles.

De magnifiques ruines… en jeu!

Les combats

En ce qui concerne l’aspect des combats, il n’y a pas beaucoup de trucs à dire. L’une des particularités du jeu est le fait qu’on encourage les joueurs à se débarasser des ennemis de façon furtive afin d’éviter de se faire submerger de balles et de flèches. Entre autre, vous aurez accès à des talents permettant de pendre vos ennemis en sautant du haut d’une branche d’arbre, placer des bombes sur le corps de vos ennemis ou même enrager une cible pour qu’elle attaque ces alliés. Bref, vous aurez un bon éventail de techniques furtives pour tuer les membres de l’Ordre de la Trinité. Certes, il y a quelques situations nous forçant à se battre physiquement. Mais globalement, vous aurez l’impression de dominer l’ennemi la majorité du temps en les prenant par surprise un-par-un.

Les quêtes

Tout au long de l’aventure, Lara aura l’occasion de parler avec des gens nécessitant son aide. Ces personnes offriront quelques quêtes qui permettront au joueur d’accéder à de nouveaux environnements ainsi qu’à de nouvelles sources d’expérience. De plus, certains personnages offriront des récompenses à Lara pour leurs efforts; pièces d’équipement, pièces d’or, etc. Il est important de mentionner que ces quêtes sont complètement secondaires, mais qu’elles sont nécessaires pour ceux et celles souhaitant terminer le jeu à 100%.

Ensuite, il y a les marchands. En soit, ceux-ci n’ont pas de quêtes à nous offrir, mais peuvent acheter les ressources que l’on trouve et nous vendre quelques trucs. Entre autre, il nous est possible de mettre la main sur de nouvelles armes, costumes et ressources de crafting. Et si jamais vous avez besoin d’argent supplémentaire, vous n’avez qu’à partir à la chasse et vendre les peaux d’animaux que vous aurez tué.


Les contrôles

Avec une manette entre les mains, les contrôles sont intuitifs et très similaires à ceux der derniers jeux de la franchise. Je n’ai pas remarqué de problèmes avec l’agencement des boutons sur manette, et si ça aurait été le cas, on a la chance d’assigner soi-même ses préférences. En ce qui concerne le clavier et la souris, c’est un peu moins évident. J’ai du prendre un certain temps pour m’adapter aux contrôles qui utilisent les touches F1 à F4 pour, en plus de lettres et de chiffres pour les différentes actions. Au final, j’ai du changer quelques boutons pour faciliter mon jeu parce que les combats finissaient par m’énerver. Cependant, la visée avec les armes sur clavier/souris reste exceptionnellement plus efficace. Alors, il y a du positif!

D’ailleurs, contrôler les mouvements de Lara peut être un véritable défi quelques fois. Il m’est arrivé à plusieurs reprises de mourir en raison d’un mauvais saut causé par un angle de caméra prédisposé à l’erreur. Après quelques heures de jeu, on finit par s’habituer à ses problèmes de caméra, mais ceux-ci peuvent parfois être source de frustration. Malgré tout, le jeu reste bien dans son ensemble malgré ces quelques petits moments.


Et c’est amusant?

Si vous adorez les jeux d’aventure, vous serez complètement charmé par Shadow of the Tomb Raider. J’ai personnellement adoré mes moments passés avec l’exploratrice, à explorer la jungle amazonienne et les tombes Maya. Il faut avouer que ce chapitre a mit ses efforts d’avantage sur l’aspect exploration de tombeaux que sur l’aspect combats. Certes, il y a plusieurs scènes d’action, mais celles-ci favorisent de loin l’approche furtive, et ne sont pas aussi nombreuses que dans les deux premiers jeux. C’est un retour aux sources qui, sincèrement, fait du bien pour la franchise. Est-ce que c’est amusant, définitivement!

CEPENDANT, je vous déconseille de commencer dès le départ au mode « Deadly Obsession ». La raison étant que ce mode a clairement été créé pour les personnes ayant déjà complété le jeu dans le passé. Non seulement, on vous enlève tous les « checkpoints » du jeu en forçant une sauvegarde uniquement qu’aux campements. Mais on augmente également TRÈS CONSIDÉRABLEMENT la difficulté de tous les éléments du jeu. C’est un défi très considérable qui risque de vous faire rager plusieurs fois. Prenez au sérieux!


Les graphismes

En ce qui concerne l’aspect visuel de Shadow of the Tomb Raider, je dois avouer que le jeu est magni-fucking-fique! Il est vrai que certaines animations ne sont pas parfaites, surtout lorsque l’on joue avec les limites des zones de jeu. Cependant, on pardonne cela assez facilement lorsque l’on prend le temps de regarder l’environnement. Ce qui rend l’expérience encore plus immersive, c’est le fait qu’il n’y a pas de périodes de chargement une fois que vous commencez à jouer. La transition entre les différentes zones du jeu se fait dans une animation fluide dans laquelle Lara évite quelques obstacles dans son chemin. Du coup, on nous évite d’avoir à attendre sur un écran noir, l’immersion n’est donc pas perdue.

Finalement, la jungle et les ruines sont merveilleusement détaillées, les cinématiques sont fluides et le niveau de détail dans le visage des personnages est TRÈS réussit. Bref, c’est tout simplement beau. D’ailleurs, il existe un mode photo dans le jeu vous permettant de prendre des clichés de Lara et de l’environnement. Le tout peu donner des résultats sublimes!

Une Lara jeune et innocente

Shadow of the Tomb Raider, en conclusion

Au final, je suis heureux de voir que l’équipe d’Eidos Montréal a réussit son mandat concernant la création d’un jeu de Tomb Raider montréalais. Non seulement, on nous offre un jeu qui se concentre sur l’exploration de ruines d’avantage que sur les combats. Mais on nous également offre une nouvelle vision sur le passé de Lara, ses parents ainsi que ses émotions qu’on a trop souvent mit de côté. Si vous cherchiez à avoir un jeu aussi focalisé sur les combats que le deuxième chapitre, vous serez drôlement déçu. Autrement, Shadow of the Tomb Raider vous charmera, sans aucuns doutes.

On aime :

  • Histoire réussie et personnages bien ficellés;
  • Graphismes époustouflants;
  • Les environnements sont magnifiques;
  • Le jeu se concentre d’avantage sur l’exploration;
  • Les niveaux de difficulté supérieure offre un bon défi;
  • Les combats favorisent de loin l’approche subtile et silencieuse;
  • Possibilité d’immersion en gardant les langues d’origines des personnages secondaires

On aime moins :

  • Quelques segments du jeu peuvent être frustrants;
  • Aucunes pertes de sauvegarde, mais quelques bogues sont présents;
  • Le mode « deadly obsession » est une invention de Satan
En 2013, nous avions eue droit à un reboot de la franchise Tomb Raider qui nous présentait une Lara Croft fragile et sans expérience. Depuis ce temps, celle-ci en a fait du chemin. Elle a apprit à survivre en nature ainsi qu'à se défendre. Et puis, elle prit connaissance de l'existence de l'Ordre de la trinité qui deviendrait son ennemi juré. Cinq ans plus tard, nous avons droit à une troisième aventure de cette femme incroyable. Voici donc notre critique du troisième chapitre de cette franchise; Shadow of the Tomb Raider. Bonne lecture! Fiche Technique Genre : Action-Aventure Plateformes : Xbox One, PC, PS4 Date de sortie : 14 september 2018 Thèmes : Exploration, Aztèque, Jungle Développeurs : Eidos-Montréal, Crystal Dynamics, Nixxes Éditeur : Square-Enix Prix moyen : 79.99$ (Steam) https://www.youtube.com/watch?v=XYtyeqVQnRI L'histoire et l'univers Dans cette toute nouvelle aventure, on suit Lara plusieurs mois suivant son combat contre l'Ordre de la Trinité en Sybérie. Retournée au manoir de sa défunte famille, Lara essaie de résoudre le mystère derrière la mort de son père en s'attaquant aux cellules du groupe. Ces recherches l'amènent à découvrir que l'ordre est à la recherche de quelque chose en Amérique du Sud, et c'est là que débute cette nouvelle histoire. Question de nous éviter les spoilers, je vais éviter de vous donner trop de détails sur l'histoire. Cependant, je peux vous confirmer que celle-ci est très bien ficellée. On nous découvre une Lara beaucoup plus confiante en ses talents d'exploratrice, ainsi qu'une Lara qui apprend que chaque action vient avec son lot de conséquences. D'ailleurs, on nous offre une histoire tentant de faire ressortir le côté humain de l'archéologue. Du coup, attendez-vous à vivre plusieurs émotions tout au long de votre aventure. L'univers dans lequel se déroule le jeu est inspiré de comptes et légendes aztèques, et se déroule dans la jungle amazonnienne; un environnement vaste, et aussi magnifique que mortel. Le tout a été créé en partenariat avec plusieurs historiens spécialisés dans en civilisation maya. Ainsi, notre expérience devient beaucoup plus réaliste et immersive. Bref, une réussite côté script. Les mécaniques de jeu De façon très globale, on peut diviser l'expérience de Shadow of the Tomb Raider en trois éléments; l'exploration, les combats et les quêtes. Pour satisfaire ses trois aspects, on nous offre quelques mécaniques permettant de créer une harmonie ainsi qu'une boucle de gameplay qui se tient bien. Premièrement, Lara possède une progression que l'on calcule par l'obtention de points d'expérience. Ces points d'expérience nous permettent d'obtenir des talents nous permettant d'affecter l'un des trois éléments du jeu. Pour ce faire, on divise les talents pouvant être apprit en trois familles distinctes; guerrière (rouge), survivante (vert), exploratrice (bleu). Plus on avance dans la table de compétences, plus on aura besoin de points. De plus, certains talents ne peuvent être obtenus qu'en progressant dans le jeu. Bref, on nous encourage fortement à chasser, explorer et tuer ses ennemis de façon sournoise pour gagner le plus grand nombre de points d'expérience. De cette façon,…

Évaluation en chiffres

Histoire / Univers - 9
Personnages - 8
Contrôles (manette) - 10
Contrôles (clavier-souris) - 7
Caméras - 7.5
Intelligence artificielle - 7
Bogues et stabilité - 8.5
Graphismes - 9.5
Sons et musique - 8.5
Plaisir - 9
Rejouabilité - 6
Difficulté - 8
Innovation - 7
Rapport qualité/prix - 7

8

Wow

Au final, je suis heureux de voir que l'équipe d'Eidos Montréal a réussit son mandat concernant la création d'un jeu de Tomb Raider montréalais. Non seulement, on nous offre un jeu qui se concentre sur l'exploration de ruines d'avantage que sur les combats. Mais on nous également offre une nouvelle vision sur le passé de Lara, ses parents ainsi que ses émotions qu'on a trop souvent mit de côté. Si vous cherchiez à avoir un jeu aussi focalisé sur les combats que le deuxième chapitre, vous serez drôlement déçu. Autrement, Shadow of the Tomb Raider vous charmera, sans aucuns doutes.

User Rating: Be the first one !
8
Jonathan Gaudreau

About Jonathan Gaudreau

Cela fait maintenant un peu plus de dix ans que je travaille dans le domaine du jeu vidéo. J'ai débuté ma carrière dans l'industrie avec un travail de testeur en assurance-qualité chez un sous-traitant spécialisé dans le test de jeux vidéos et, rapidement, mon expertise sur le monde des médias interactifs, ainsi que mon expérience en assurance qualité s'est approfondie. Encore aujourd'hui, je continue de jouer régulièrement et me tient à jour sur les jeux de l'heure, et ce malgré tout ce temps passé devant des consoles à écrire des milliers de bogues. Aujourd'hui, je travaille activement pour devenir concepteur de jeux et je me ferai un plaisir de partager avec vous mes trouvailles et connaissances. C'est une merveilleuse aventure qui nous attend...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *