Critique – Dernier épisode

Vous êtes amateur de bandes dessinées et vous avez toujours rêvé de créer votre propre histoire de superhéros sans trop savoir par où commencer? Et bien, j’ai trouvé un jeu qui vous permettra de lier l’utile à l’agréable avec vos amis autour de quelques verres. Si on vous proposait de jouer le rôle d’un superhéro à la retraite qui raconte ses exploits à ses vieux potes autour d’une table de poker! C’est pourquoi je vous présente Dernier épisode aujourd’hui!

Fiche technique

  • Date de parution : 27 juin 2015
  • Type de jeu : jeu de cartes / improvisation
  • Éditeur : Katharsis
  • Durée d’une partie : 30 à 90 minutes
  • Nombre de joueurs : 3 à 6 joueurs
  • Âge recommandé : 8+
  • Langue du produit : français
  • Prix : 30 dollars en boutique, 35 dollars en ligne (frais de transport inclus)
  • Extensions : non

Dernier-Episode_Boite

C’est quoi, ça?

On nous propose ici un jeu d’improvisation dans lequel chaque joueur doit raconter l’histoire d’un superhéro à la retraite : soit ils racontent l’histoire comme s’ils étaient les retraités ou comme s’ils étaient des personnes de leur entourage (fanatique, conjoint, ami, etc.). En utilisant une panoplie de cartes et de jetons, vous devrez raconter l’incroyable histoire de votre superhéro! L’origine de ses pouvoirs, ses nombreuses victoires contre d’infâmes supervilains ainsi que la fin de son aventure.

On nous propose alors un univers très cocasse similaire à celui du jeu vidéo Speedrunners dans lequel notre imagination et notre capacité à improviser déterminent nos limites.

 

Les règles

Les règlements du jeu ne sont pas très compliqués en soi, et peuvent être maîtrisés par des enfants de huit ans sans trop de problèmes. Chaque tour, les joueurs ont deux minutes pour raconter l’histoire de leur personnage fictif. Puis, on calcule les points une fois que tout le monde a fini de raconter la fin de leur superhéro. Le seul point négatif que j’ai à mentionner en lien avec les règles, c’est le fait que le livre qu’on nous donne est difficile à comprendre, l’information n’est pas affichée de façon naturelle, ce qui force les joueurs à devoir relire les textes plusieurs fois avant trouver tout ce dont ils ont besoin. (Par exemple, l’utilisation des jetons narratifs est expliquée dans un petit paragraphe à côtés des cartes vilains, alors qu’on aurait pu créer un chapitre unique pour ceux-ci.)

Dernier-Episode_Cartes01

Les trois phases de jeu

Le jeu se déroule en trois phases. Chaque phase se déroule dans une série de tours de parole ne pouvant pas dépasser deux minutes (un sablier est fourni pour calculer le temps).

Origine : Les joueurs racontent l’origine de leurs superhéros et de leurs superpouvoirs à tour de rôle. Ils ont deux minutes pour mettre en place l’histoire derrière le personnage, pendant lesquelles personne ne peut intervenir. Après un vote, on offre un point d’héroïsme au joueur ayant raconté la meilleure histoire.

Péripéties : À tour de rôles, chaque joueur doit sélectionner un vilain sur la table et expliquer comment il a réussi à combattre l’ennemi. Pour ce faire, le joueur a deux minutes pour raconter une histoire qui se tient en utilisant tous les jetons narratifs et pouvoirs correctement. Si le joueur réussit à maintenir une histoire crédible avec tous les éléments, il remporte sa carte vilain.

En tout temps, les joueurs peuvent utiliser l’un de leurs jetons d’action pour changer la partie en s’appropriant l’histoire, changeant ainsi la péripétie à leur avantage, pour raconter une version de l’histoire où le vilain a remporté le combat ou tout simplement en ajoutant de nouveaux éléments narratifs en utilisant de nouveaux jetons. La phase « péripéties » se termine quand tous les joueurs ont décidé de passer en mode « finale », après avoir capturé trois vilains.

Finale : Une fois que tous les joueurs sont passés en mode « finale », ils pigent aléatoirement une carte « finale » et doivent raconter l’histoire qui met fin à l’histoire de leurs superhéros. Tout comme lors dela phase « origine », les autres joueurs ne peuvent intervenir. Une fois que tous les joueurs ont terminé leur tour de 2 minutes, on calcule les scores.

 

Calcul de scores

Pour calculer les scores, il suffit d’additionner les scores inscrits sur chaque carte « vilain » que les joueurs ont eu la chance de piocher lors de la phase « péripéties ». Personnellement, j’aime bien l’idée d’ajouter un point supplémentaire pour le vainqueur de chaque phase en déterminant le meilleur conteur à l’aide de votes.

 

Autres options

Le jeu nous offre également une grande panoplie de règles optionnelles qui permettent d’augmenter la rejouabilité du jeu en offrant de nouveaux défis aux joueurs. Cela ouvre d’ailleurs la porte à ce que les joueurs créent leurs propres règles afin de satisfaire leurs préférences de jeu.

 

Facteur plaisir

Une fois les règles bien maîtrisées et le rythme de jeu installé, Dernier Épisode devient alors très captivant, et oh combien amusant! Comme il s’agit d’un jeu d’improvisation, votre plaisir dépend de l’animation des joueurs et de leur capacité à inventer des histoires aussi drôles les unes que les autres. Personnellement, je propose fortement aux gens d’essayer ce jeu autour de quelques verres.

L’un des points positifs de ce jeu est le fait qu’il est correct d’y jouer avec des enfants, et qu’en aucun cas on nous propose des cartes vulgaires qui pourraient froisser les gens. Depuis quelques années, beaucoup de jeux prennent le tournant Cards Against Humanity, c’est rafraîchissant de voir un nouveau jeu narratif qui ne crée pas son humour autour de la vulgarité facile.

 

Qualité artistique

L’aspect visuel du jeu est bien réussi. On sent bien l’inspiration des illustrateurs qui nous permet de faire le lien avec le monde des superhéros de bandes dessinées. Les personnages sont drôles et très bien réussis, et les cartes de jeu sont faciles à lire. Cet aspect du jeu est une réussite. À quand une bande dessinée mettant en vedette ses ridicules supervilains?

Dernier-Episode_Cartes02

 

Qualité du matériel

Pour être honnête, la qualité du matériel est de moins bonne qualité que ce à quoi on pourrait s’attendre. La boîte contenant le jeu est faite d’un carton mince et facilement pliable, le livre de règles est fait d’un papier de qualité respectable, mais très facile à déchirer/plier, les jetons de péripéties sont des carrés coupés directement dans une plaque à double-face, et placés dans une pochette de velours peu attrayante. Heureusement pour le studio, le matériel n’est pas totalement exécrable, il existe bien pire en matière de jeux. Cependant, j’aurais aimé un matériel à la fois durable et esthétique pour le prix qu’on nous propose, j’aurais aimé avoir un matériel de plus haute qualité.

Autre point négatif en lien avec le matériel est la qualité de l’édition des textes. À maintes reprises, j’ai remarqué des fautes de frappe évidentes qui auraient facilement pu être évitées. (Par exemple, on débute le chapitre des jetons d’interaction avec « . urant » au lieu d’utiliser « Durant ».)

Petite note cocasse, le matériel utilisé pour les cartes, quoique robuste, a créé une sorte d’électricité statique qui fait coller les cartes ensemble. Après quelques utilisations, l’électricité statique finit par s’estomper, et les cartes deviennent beaucoup plus faciles à brasser et à distribuer

Dernier-Episode_Cartes03

 

Et on peut l’essayer, le jeu?

Oui! Les concepteurs de Katharsis proposent aux gens sur leur site Web une version réduite du jeu imprimable qui vous permettra de savoir si vous aimez le concept ou non. C’est le genre d’action que peu de compagnies se permettent de faire aujourd’hui, une belle initiative que nous encourageons fortement. Pour ce faire, vous n’avez qu’à visiter la page officielle du jeu et à cliquer sur le lien « Print and Play ».

 

Conclusion

Dernier Épisode est un jeu montréalais très intéressant qui mérite d’être essayé par tous les fans de jeux d’improvisation narrative ainsi qu’aux amateurs de superhéros de bandes dessinées. Certes, celui-ci possède ses défauts, tout particulièrement du côté matériel, mais, en fin de compte, on nous offre ici un concept intéressant pouvant être joué par des gens de tous les âges. Règles simples, parties rapides, drôle, au style artistique attachant… je vous suggère fortement de mettre la main sur un exemplaire de ce jeu si vous cherchiez à avoir un nouveau jeu d’improvisation qui fait changement des jeux à la Cards Against Humanity.

On aime :

  • Règles simples, permettant un rythme de jeu rapide;
  • Peut être joué par des gens de tous les âges, aucune vulgarité;
  • Jeu idéal pour développer les talents de conteur ou d’improvisation;
  • L’univers suggéré est drôle et laisse place à l’imagination des joueurs;
  • Le style artistique utilisé pour ce jeu est réussi et attachant;
  • Possibilité d’imprimer une démo du jeu gratuitement sur le site Web.

On aime moins : 

  • La qualité du matériel utilisé est décevante, surtout pour son prix;
  • Le livre de règles doit être relu plusieurs fois pour bien le comprendre;
  • Lot de cartes « vilain » très bas, on y retrouve plusieurs fois le même.

DernierEpisode

 

Merci à Katharsis de nous avoir procuré un exemplaire du jeu pour cette critique.

Vous êtes amateur de bandes dessinées et vous avez toujours rêvé de créer votre propre histoire de superhéros sans trop savoir par où commencer? Et bien, j'ai trouvé un jeu qui vous permettra de lier l'utile à l'agréable avec vos amis autour de quelques verres. Si on vous proposait de jouer le rôle d'un superhéro à la retraite qui raconte ses exploits à ses vieux potes autour d'une table de poker! C'est pourquoi je vous présente Dernier épisode aujourd'hui! Fiche technique Date de parution : 27 juin 2015 Type de jeu : jeu de cartes / improvisation Éditeur : Katharsis Durée d’une partie : 30 à 90 minutes Nombre de joueurs : 3 à 6 joueurs Âge recommandé : 8+ Langue du produit : français Prix : 30 dollars en boutique, 35 dollars en ligne (frais de transport inclus) Extensions : non C'est quoi, ça? On nous propose ici un jeu d'improvisation dans lequel chaque joueur doit raconter l'histoire d'un superhéro à la retraite : soit ils racontent l'histoire comme s'ils étaient les retraités ou comme s'ils étaient des personnes de leur entourage (fanatique, conjoint, ami, etc.). En utilisant une panoplie de cartes et de jetons, vous devrez raconter l'incroyable histoire de votre superhéro! L'origine de ses pouvoirs, ses nombreuses victoires contre d'infâmes supervilains ainsi que la fin de son aventure. On nous propose alors un univers très cocasse similaire à celui du jeu vidéo Speedrunners dans lequel notre imagination et notre capacité à improviser déterminent nos limites.   Les règles Les règlements du jeu ne sont pas très compliqués en soi, et peuvent être maîtrisés par des enfants de huit ans sans trop de problèmes. Chaque tour, les joueurs ont deux minutes pour raconter l'histoire de leur personnage fictif. Puis, on calcule les points une fois que tout le monde a fini de raconter la fin de leur superhéro. Le seul point négatif que j'ai à mentionner en lien avec les règles, c'est le fait que le livre qu'on nous donne est difficile à comprendre, l'information n'est pas affichée de façon naturelle, ce qui force les joueurs à devoir relire les textes plusieurs fois avant trouver tout ce dont ils ont besoin. (Par exemple, l'utilisation des jetons narratifs est expliquée dans un petit paragraphe à côtés des cartes vilains, alors qu'on aurait pu créer un chapitre unique pour ceux-ci.) Les trois phases de jeu Le jeu se déroule en trois phases. Chaque phase se déroule dans une série de tours de parole ne pouvant pas dépasser deux minutes (un sablier est fourni pour calculer le temps). Origine : Les joueurs racontent l'origine de leurs superhéros et de leurs superpouvoirs à tour de rôle. Ils ont deux minutes pour mettre en place l'histoire derrière le personnage, pendant lesquelles personne ne peut intervenir. Après un vote, on offre un point d'héroïsme au joueur ayant raconté la meilleure histoire. Péripéties : À tour de rôles, chaque joueur doit sélectionner un vilain sur la table et expliquer comment il a réussi à combattre l'ennemi. Pour ce faire, le joueur a deux minutes pour raconter une histoire qui…

Évaluation Finale

Facteur d'apprentissage - 8
Facteur de rejouabilité - 10
Facteur plaisir - 9
Qualité du matériel - 6
Prix moyen - 7

8

Agréable

Dernier Épisode est un jeu montréalais très intéressant qui mérite d'être essayé par tous les fans de jeux d'improvisation narrative ainsi qu'aux amateurs de superhéros de bandes dessinées. Certes, celui-ci possède ses défauts, tout particulièrement du côté matériel, mais en fin de compte, on nous offre ici un concept intéressant pouvant être joué par des joueurs de tous les âges. Règles simples, parties rapides, drôle, style artistique attachant... je vous suggère fortement de mettre la main sur un exemplaire de ce jeu si vous cherchiez à avoir un nouveau jeu d'improvisation qui fait changement des jeux à la Cards Against Humanity.

User Rating: 4.31 ( 4 votes)
8

Commentaires

Jonathan Gaudreau

About Jonathan Gaudreau

Cela fait maintenant un peu plus de dix ans que je travaille dans le domaine du jeu vidéo. J'ai débuté ma carrière dans l'industrie avec un travail de testeur en assurance-qualité chez un sous-traitant spécialisé dans le test de jeux vidéos et, rapidement, mon expertise sur le monde des médias interactifs, ainsi que mon expérience en assurance qualité s'est approfondie. Encore aujourd'hui, je continue de jouer régulièrement et me tient à jour sur les jeux de l'heure, et ce malgré tout ce temps passé devant des consoles à écrire des milliers de bogues. Aujourd'hui, je travaille activement pour devenir concepteur de jeux et je me ferai un plaisir de partager avec vous mes trouvailles et connaissances. C'est une merveilleuse aventure qui nous attend...

2 thoughts on “Critique – Dernier épisode

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *