Découvertes indie | HellSign – Devenez le meilleur chasseur de monstres!

HellSign

Mes amis savent que j’ai un amour particulier pour la série Supernatural et l’univers de World of Darkness. En effet, le concept des « Monsters of the Week » m’a toujours plu depuis que j’ai découvert l’existence de Buffy contre les vampires. Malheureusement, peu de jeux vidéo arrivent à bien reprendre le concept. Cependant, il y a quelques exceptions ici et là, et HellSign semble vouloir faire partie de cette liste. C’est pourquoi je me suis procuré le jeu afin de vous en faire une mini-critique anticipée.


AVERTISSEMENT

Cette mini-critique  concerne un jeu en accès anticipé, c’est à dire un jeu incomplet en changement continue. Cette critique ce veut d’être faite sur le coeur derrière la conception des mécaniques du jeu et de ce qu’il propose aux joueurs dans son état actuel. Certains jeux en accès anticipé sont bons alors que d’autres le sont moins, cette critique vise à définir dans quel camp se situe l’objet de ce billet. Il est possible que cette critique ne corresponde plus au produit final. Sur ce, bonne lecture!

Ma réaction lorsque j'ai vu le jeu sur Steam...
Ma réaction lorsque j’ai vu le jeu sur Steam…

Fiche Technique

  • Disponible depuis : 9 novembre 2018
  • Développeur : Ballistic Interactive
  • Éditeur : Ballistic Interactive
  • Plateformes : PC (Steam)
  • Nombre de joueurs : 1
  • Genre : horreur, action-rpg
  • Prix de base : 17.49 $CDN (Steam)
  • Disponible en français : pas pour l’instant
  • Extensions : non

HellSign


C’est quoi ça, HellSign?

HellSign est un jeu d’action s’inspirant des histoires de monstres classiques; poltergeists, démons et autres créatures de la nuit. Nous y jouons le rôle d’un d’un chasseur de monstres spécialisé dans l’enquête cherchant à devenir un chasseur doué. Pour ce faire, on utilise une variété d’outils (capteurs électromanétiques, enregistreurs, lumières UV, etc). Bref, on approche les monstres d’une façon un peu plus méthodique que la plupart des jeux du genre.

En ce qui concerne l’histoire et les personnages, c’est VRAIMENT cheesy. Tout au long du jeu, on exploite des clichés vieux comme le monde, et on fait preuve de vulgarité un peu gratuite. Si vous êtes facilement choqué, vous risquez de ne pas apprécier. Mais sinon, l’univers qu’on nous propose s’inspire fortement de trucs comme Supernatural. Les chasseurs de monstre ne sont pas rares, et notre héros utilise un livre dans lequel se retrouve tous les détails nécessaires pour faire son boulot.

HellSign


Un mixte intéressant entre l’Horreur et le Action-RPG

Pour l’équipe de Ballistic Interactive, il est clair que l’immersion et le sentiment d’impuissance était important dans leur design. Dès le début, on sent qu’il ne faut pas grand chose pour mourir, ce qui nous permet d’apprendre de nos erreurs à répétitions. Notre vie baisse rapidement, les monstres sont parfois difficiles à éviter, et chaque fois que l’on prend le temps de charger une arme, on prend le risque de se faire attaquer à nouveau. Bref, c’est un jeu difficile, mais juste.

Il y a également un système de progression qui nous permet d’accéder à l’utilisation de nouvelles pièces d’équipement; armes, trappes, armures, etc. Chaque fois que l’on termine une mission, un certain nombre de points d’expérience nous est donné, ce qui nous fait gagner des niveaux (points de compétence). Ce n’est pas le système le plus complexe qui soit, mais celui-ci fait bien le boulot.

Arsenal varié devant être adapté aux missions

L’une des particularités de HellSign, c’est que chaque monstre possède ses propres faiblesses et qu’il faut en abuser pour réussir ses missions. Pour ce faire, on a une variété d’armes classiques avec leurs avantages; pistolets, revolvers, fusils, mitraillettes, etc. En plus, on a des munitions spéciales permettant de frapper là où ça fait mal; munitions incendiaires, balles d’argent et j’en passe. À tout ça, on ajoute une variété des pièges, d’appâts, d’éléments de protection et de trucs pour se guérir.

En partant en mission, il est possible de préparer un inventaire que l’on transportera avec nous dans son van. Du coup, il est possible d’apporter une grande variété d’objets question de pouvoir réagir aux problèmes rencontrés. Cependant, la place est limité dans son camion, il faut faire des choix. J’aime personellement ce concept de préparations. Plus on en sait sur le monstre que l’on chasse, plus on est en mesure d’être préparé, ça fait du sens!

Des contrôles capricieux

HellSign utilise des contrôles assez similaires à ce qu’on peut voir dans les jeux de tir de style « top-down ». On bouge le personnage avec les touches directionelles, et on vise avec la souris. Là où le jeu complique les choses, c’est qu’il faut absolument viser la créature qu’on veut tirer. La cible est très petite, et la majorité des créatures sont très rapides ou trop petites. Ça peut causer un certain lot de frustrations, mais on finit par s’y habituer au fil du temps. C’est capricieux, mais fonctionnel.


Une ambiance réussie

Visuellement parlant, le jeu est vraiment bien réalisé. L’ambiance lugubre des lieux que l’on visite est consistante et horrifique à souhait. Pour un jeu en accès anticipé de la part d’un tout nouveau développeur, je dois avouer que j’ai été surpris par la qualité de son look. Cependant, je dois avouer qu’il manque un peu de variété pour ce qui concerne les environnements; toutes les maisons se ressemblent. En fait, on utilise un système de générations de niveaux aléatoires qui utilisent une banque de pièces. Du coup, on finit par revoir des lieux qui se répètent; salles de bain, cuisines, salons et chambres. J’aurais aimé voir un peu plus de variété dans les niveaux proposés (usines désaffectées, blocs d’appartements, églises, etc.


En conclusion : On recommande

HellSign est loin d’être parfait, et prend un certain temps à maîtriser. Cependant, l’expérience offerte est assez intéressante pour que cela en vaille la peine. On nous offre un jeu d’horreur avec une bonne ambiance malgré le fait que ses personnages soient vraiment cheesy. En termes de support, les développeurs communiquent régulièrement avec les joueurs et sont très ouverts aux suggestions. D’ailleurs, les mises à jour sont très régulières, et on nous tient informé des plans pour le futur du jeu. Si vous aimez les jeux d’action et l’horreur, vous serez charmé par l’univers proposé.

On aime :

  • Ambiance d’horreur très réussie;
  • La courbe de difficultée est juste, mais ardue;
  • Le mixte d’horreur et d’action-rpg est bien réalisé;
  • L’univers proposé est intéressant avec beaucoup de détails;
  • Variété des créatures que l’on doit affronter.

On aime moins :

  • La génération procédurale est très répétitives;
  • La progression du joueur est assez lente;
  • Personnes et histoire assez cheesy;
  • Les contrôles prennent un certain temps à maîtriser.

Commentaires

Jonathan Gaudreau

About Jonathan Gaudreau

Cela fait maintenant un peu plus de dix ans que je travaille dans le domaine du jeu vidéo. J'ai débuté ma carrière dans l'industrie avec un travail de testeur en assurance-qualité chez un sous-traitant spécialisé dans le test de jeux vidéos et, rapidement, mon expertise sur le monde des médias interactifs, ainsi que mon expérience en assurance qualité s'est approfondie. Encore aujourd'hui, je continue de jouer régulièrement et me tient à jour sur les jeux de l'heure, et ce malgré tout ce temps passé devant des consoles à écrire des milliers de bogues. Aujourd'hui, je travaille activement pour devenir concepteur de jeux et je me ferai un plaisir de partager avec vous mes trouvailles et connaissances. C'est une merveilleuse aventure qui nous attend...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *