Critique – Odallus : The Dark Call

On se souvient tous des grands classiques du genre Castlevania, Ghost’n Goblins et Demon’s Crest qui ont bercé notre enfance ou notre adolescence de défis et de mystères sombres. Ayant aussi fait partie de cette génération, l’équipe derrière JoyMasher (Oniken) a sorti cet été son tout dernier jeu. Odallus : The Dark Call nous plonge dans une ambiance rétro et sombre qui nous ramène 20 ans dans le passé. Découvrez ce qui se cache dans les vastes pays oubliés et maudits par les Old Gods.

FICHE TECHNIQUE

  • Éditeur: JoyMasher
  • Plateformes: PC, via distribution numérique (Steam, gog.com)
  • Nombre de joueurs: 1
  • Type de jeu: Action, plate-forme
  • Prix de base: 14.99 à 16.99$
  • Expansions: Non
  • Prérequis pour PC
    • Système d’exploitation: Windows Vista et plus
    • Processeur: Processeur Intel Core Duo 2.1Ghz 
    • Mémoire: 2 Gb de RAM 
    • Escape disque: 100MB 
    • Carte graphique: Carte graphique avec 256Mb de RAM dédiée
    • DirectX®: DirectX® 9.0

 

Qu’est-ce que Odallus : The Dark Call?

Du genre aventure d’action et jeu de plate-forme, Odallus vous met en contrôle d’Haggis qui est à la recherche de son unique fils. Il s’agit du type d’exploration Metroivania où vous naviguez d’un niveau à l’autre pour acquérir de nouvelles habiletés vous permettant de progresser vers de nouveaux niveaux. Le tout trempé d’un style rétro des années 80 comme je l’adore!

Od - Plate-forme

 

Présentation

Se rapprochant beaucoup du temps du 8-bit, Odallus : The Dark Call aborde un visuel très simple, mais aussi profond à la fois. Bien qu’il s’agisse de pixels, les artistes ont mis beaucoup d’efforts dans les petits détails comme les décors, les animations et surtout, les cinématiques. Au cours de votre progression, vous aurez la chance de voir des scènes animées narratives d’une beauté impressionnante. Celles-ci nous démontrent avec talent ce que le genre pixelart nous permet d’accomplir tout en conservant un respect restant fidèle au style de l’époque.

Odallus - Décors
Des décors qui sont vraiment bien détaillés.

Musicalement, c’est tout aussi grandiose. Les trames sont entraînantes et collent bien aux thèmes des différents niveaux. Les sons utilisés cadrent à merveille avec le genre visuel pour une immersion complète dans le style 8-bit. Voici un exemple parfait, la musique du deuxième niveau :

S’il pouvait y avoir un petit défaut, c’est plus au niveau de l’optimisation du jeu. Il peut y avoir certains ralentissements ou lag, ce qui n’est pas normal pour un moteur graphique qui en demande si peu côté performance à votre machine. Il ne s’agit de rien de grave ou dérangeant, mais ça fait parfois froncer les sourcils.

 

Histoire

Od - Fire
L’introduction dévoile un triste sort pour le village d’Haggis.

Pour un jeu de plate-forme, beaucoup d’efforts ont été mis en place pour glisser une histoire à l’intérieur de l’aventure.

Le tout commence alors qu’Haggis, le personnage principal, se fait enlever son fils. Des démons mettent à sang et à feu le village d’Haggis et une armée crapuleuse de monstres marche à travers les landes. Les Old Gods ont maudit le monde et veulent y mettre fin pour faire renaître une nouvelle génération de dieux encore plus puissants. Vous devrez donc trouver les fragments de l’Odallus, gemme contenant l’âme des hommes mortels, afin de se rendre au château de Gael, celui qui a capturé le fils d’Haggis.

Od - Stone
Ces dalles de pierre se cachent un peu partout. Si vous voulez une partie parfaite à 100%, vous devrez toutes les trouver.

Le mythe des Old Gods et les autres contes de l’univers du jeu sont trouvables un peu partout dans les niveaux. Vous pouvez découvrir de grandes dalles de pierre vous laissant en savoir un peu plus. On se surprend souvent à lire en diagonale ces textes qui n’apportent pas grand-chose à l’aventure, mais qui sont tout de même bien écrits.

 

Mécanique du jeu

Très simple, ce jeu possède les contrôles classiques des jeux de plate-forme du même genre. Vous avez une quantité de points de vie représentée par des cœurs que vous pouvez faire augmenter au fil du jeu. Les ennemis ne font pas toujours la même quantité de dégâts, mais certaines attaques peuvent causer beaucoup plus mal, comme celles des boss par exemple.

La carte

Naviguer d’un niveau à l’autre est facile. Vous avez une carte sur laquelle vous voyez votre progression (quantité de secrets trouvés) et vous choisissez le niveau où vous désirez aller. Pas besoin de refaire toute la route pour retourner au début.

Od - Carte
Cette carte ressemble drôlement à celle de Ghost’n Goblins, ne trouvez-vous pas?
Les objets
Od - Secrets
Détruisez des murs et accédez à des trésors secrets.

L’arme principale d’Haggis est son épée, qui peut être remplacée par d’autres, plus fortes, que vous trouverez dans les niveaux. De plus, vous pouvez mettre la main sur de meilleures armures pour réduire les dégâts que vous recevez. Les épées et les armures sont très bien cachées à travers les niveaux, alors il faudra faire preuve de vigilance et fouiller chaque racoin suspect.

Vous avez aussi des armes à projectiles secondaires. Il y a des hachettes se lançant en ligne droite, des torches qui tombent sur le sol et des javelots qui se lancent en arc. Ces armes peuvent servir à atteindre des endroits spécifiques, ce qui les rend aussi utiles qu’efficaces en combat.

Od - Shop
On retrouve des vendeurs un peu partout à travers le jeu. Attention, ils ne sont pas là pour faire des faveurs.

Quand vous tuez des ennemis, des orbes tombent autour et vous pouvez les accumuler pour vous procurer des armes de jet, de la santé ou des vies. Attention, plus vous achetez d’objets, plus leur prix augmente. Ceci est intéressant, car le jeu vous apprend à bien gérer vos achats. Il n’y a jamais trop d’orbes et nous ne finissons pas le jeu avec trop d’argent comme dans beaucoup trop de RPG.

 

Les ennemis

Un des points forts d’Odallus, c’est la diversité des ennemis qu’on y rencontre. Chaque niveau contient des monstres différents qui possèdent des mécaniques propres à eux. Vous ne pouvez donc pas vous permettre d’avancer aveuglément en frappant sur tout ce qui bouge, car chaque nouvel ennemi pourrait vous réserver une surprise.

Od - Boss
Il n’est pas le seul à avoir cette taille.

Les boss sont aussi très impressionnants, pour ne pas dire parfaits. Ils possèdent tous des mouvements bien spécifiques n’étant pas nécessairement faciles à comprendre. Ils sont durs à vaincre et vous devrez vous y reprendre plusieurs fois avant de réussir. Le seuil de difficulté est juste à point et vous aurez un réel sentiment d’accomplissement une fois vainqueur. Graphiquement, ils sont tous une réussite, les gros comme les petits.

La difficulté

Od - Difficulté
Il n’y a pas que les ennemis qui sont mortels dans Odallus. Les niveaux offrent plusieurs épreuves dangereuses.

Ce jeu offre un excellent défi, rien de trop « sacrant », mais juste assez pour être satisfait de chaque victoire. La diversité des ennemis rend l’expérience très intéressante et vous apprenez généralement de vos erreurs. Odallus : The Dark Call n’est pas aussi difficile que ses sources d’inspirations comme Castlevania, mais c’est bien comme ça. Les boss sont de beaux défis et les niveaux offrent des épreuves qui sont difficiles, mais justes. La mort n’a malheureusement pas suffisamment de conséquences. Si vous perdez toutes vos vies, vous ne faites que recommencer le niveau avec trois vies, ce qui n’est pas assez contraignant selon moi.

Il n’y a pas de niveau de difficulté supérieur, mais des accomplissements Steam peuvent être assez difficiles à atteindre. Par exemple : finir le jeu avec l’épée et l’armure de base.

Od - Game Over

 

Conclusion

On aime :

  • Jouabilité simple et efficace;
  • Présentations visuelle et audio exquises;
  • Un bon défi difficile, mais réalisable.

On aime moins :

  • Un peu trop court (5 à 6 heures);
  • Différents niveaux de difficulté ou un New Game Plus aurait été chose intéressante.

Site officiel : http://joymasher.com/odallus/

Odallus sur Steam : http://store.steampowered.com/app/319480/

Odallus sur GoG : https://www.gog.com/game/odallus_the_dark_call

Merci à JoyMasher de nous avoir fourni une copie du jeu!

Od - Animation

On se souvient tous des grands classiques du genre Castlevania, Ghost'n Goblins et Demon’s Crest qui ont bercé notre enfance ou notre adolescence de défis et de mystères sombres. Ayant aussi fait partie de cette génération, l’équipe derrière JoyMasher (Oniken) a sorti cet été son tout dernier jeu. Odallus : The Dark Call nous plonge dans une ambiance rétro et sombre qui nous ramène 20 ans dans le passé. Découvrez ce qui se cache dans les vastes pays oubliés et maudits par les Old Gods. https://www.youtube.com/watch?v=QhQ9NbuAOwI FICHE TECHNIQUE Éditeur: JoyMasher Plateformes: PC, via distribution numérique (Steam, gog.com) Nombre de joueurs: 1 Type de jeu: Action, plate-forme Prix de base: 14.99 à 16.99$ Expansions: Non Prérequis pour PC Système d’exploitation: Windows Vista et plus Processeur: Processeur Intel Core Duo 2.1Ghz  Mémoire: 2 Gb de RAM  Escape disque: 100MB  Carte graphique: Carte graphique avec 256Mb de RAM dédiée DirectX®: DirectX® 9.0   Qu'est-ce que Odallus : The Dark Call? Du genre aventure d’action et jeu de plate-forme, Odallus vous met en contrôle d’Haggis qui est à la recherche de son unique fils. Il s’agit du type d’exploration Metroivania où vous naviguez d’un niveau à l’autre pour acquérir de nouvelles habiletés vous permettant de progresser vers de nouveaux niveaux. Le tout trempé d’un style rétro des années 80 comme je l’adore!   Présentation Se rapprochant beaucoup du temps du 8-bit, Odallus : The Dark Call aborde un visuel très simple, mais aussi profond à la fois. Bien qu’il s’agisse de pixels, les artistes ont mis beaucoup d’efforts dans les petits détails comme les décors, les animations et surtout, les cinématiques. Au cours de votre progression, vous aurez la chance de voir des scènes animées narratives d’une beauté impressionnante. Celles-ci nous démontrent avec talent ce que le genre pixelart nous permet d’accomplir tout en conservant un respect restant fidèle au style de l’époque. Des décors qui sont vraiment bien détaillés. Musicalement, c’est tout aussi grandiose. Les trames sont entraînantes et collent bien aux thèmes des différents niveaux. Les sons utilisés cadrent à merveille avec le genre visuel pour une immersion complète dans le style 8-bit. Voici un exemple parfait, la musique du deuxième niveau : https://www.youtube.com/watch?v=QhV1BXe8z6Y S’il pouvait y avoir un petit défaut, c’est plus au niveau de l’optimisation du jeu. Il peut y avoir certains ralentissements ou lag, ce qui n’est pas normal pour un moteur graphique qui en demande si peu côté performance à votre machine. Il ne s’agit de rien de grave ou dérangeant, mais ça fait parfois froncer les sourcils.   Histoire L'introduction dévoile un triste sort pour le village d'Haggis. Pour un jeu de plate-forme, beaucoup d'efforts ont été mis en place pour glisser une histoire à l'intérieur de l'aventure. Le tout commence alors qu’Haggis, le personnage principal, se fait enlever son fils. Des démons mettent à sang et à feu le village d’Haggis et une armée crapuleuse de monstres marche à travers les landes. Les Old Gods ont maudit le monde et veulent y mettre fin pour faire renaître une nouvelle génération de…

Évaluation Finale

Histoire/Narration - 7.5
Personnages/Ennemis - 10
Qualité graphique - 10
Qualité sonore - 9.5
Facteur plaisir - 9
Facteur difficulté - 9
Facteur innovation - 8
Bogue et Stabilité - 9

9

Chef d'oeuvre!

Odallus : The Dark Call est un jeu qui répondra parfaitement aux besoins des nostalgiques du genre plate-forme rétro. Il est un chef d’œuvre visuel et l’ambiance proposée est tout simplement géniale. Ce n’est pas un jeu accessible à tout le monde vu sa difficulté, mais il saura satisfaire les vrais joueurs en manque d’action et de défis. C’est un must que je recommande sérieusement à tout le monde, une de mes plus belles découvertes.

User Rating: Be the first one !
9
Kevin Plante-Germain

About Kevin Plante-Germain

Gamer métalleux de naissance, j'oeuvre particulièrement dans les jeux de rôle comme GM à l'imagination sans limites. Adepte des jeux Indie et à petit déploiement, j'aime l'innovation et la simplicité. Je suis une personne créative et expressive qui adore explorer les différents jeux qui s'offrent à moi. J'aime la mythologie nordique, les nains, les choses innommables "from outer space", DC Comics et ma collection Steam.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *