[Jeu de cartes] Epic Spell Wars of the Battle Wizards II: Rumble at Castle Tentakill

Vous avez toujours rêvé d’être immortel? Vous avez toujours rêvé devenir un puissant magicien capable de lancer des sortilèges dévastateurs? Vous aimez l’humour gore et les combats épiques? Vous auriez bien aimé pouvoir invoquer des créatures monstrueuses pour casser la gueule de vos ennemis jurés? Et bien, c’est ce qu’on nous propose dans Epic Spell Wars of the Battle Wizards II: Rumble at Castle Tentakill (ESW2 pour les intimes).

Vous n’êtes pas convaincu? Place à la critique!

 

Fiche techniqueesw2_boite3d

  • Date de parution : 13 mai 2015
  • Type de jeu : jeu de cartes
  • Éditeur : Cryptozoic
  • Artiste : Nick Edwards
  • Durée d’une partie : de 15 à 45 minutes
  • Nombre de joueurs : de 2 à 6 joueurs
  • Âge recommandé : 15 ans et plus
  • Langue du produit : anglais
  • Prix : environ 30 $
  • Extensions : oui (Ce jeu est à la fois une extension ainsi qu’un jeu à part entière.)

 

C’est quoi ça?ESW2_Kitty-Purrrington

Donc, dans ESW2, chaque joueur incarne l’un des nombreux magiciens offerts par le jeu. Rumble at Castle Tentakill offre huit nouveaux personnages hauts en couleur tels que Sieur Kitty Purrington, le chat-magicien! Le but du jeu est le suivant : tuer tous les autres magiciens et devenir le grand vainqueur du combat épique de sorcellerie des magiciens de combat! Pour ce faire, les joueurs devront créer des sortilèges avec les composantes qu’ils possèdent.

Il n’y a qu’un problème pour les magiciens participant à cette guerre… il n’y a pas vraiment de fin. Chaque fois qu’un magicien meurt au combat, peu importe s’il a été tué de la façon la plus cruelle qui soit, celui-ci revient à la vie pour combattre à nouveau dans une autre compétition, et une autre, et encore une autre…

 

Règles et mécaniques de jeu

La base de ce jeu est assez simple et facile à comprendre. Chaque tour, les joueurs devront créer un sortilège avec les cartes qu’ils ont dans leur main à l’aide de trois composantes: une source (carte de gauche), un qualificatif (carte de centre) et une distribution (carte de droite). Une fois les sortilèges lancés « à la façon d’un magicien », on détermine l’ordre de jeu de par l’initiative de chaque sort avec le chiffre relatif indiqué sur la carte de distribution. Par la suite on affecte le jeu avec ce qui est écrit sur chaque carte jouée.

Les sortilèges affecteront le jeu ainsi que les points de vie des magiciens participant au combat. Une fois qu’un joueur tombe à 0 point de vie, il est mort. On continue les tours jusqu’à ce qu’un joueur soit le seul à être vivant.

esw2_sorts

Vous avez été tué par les autres joueurs? Et bien le jeu a pensé à vous! Pour gagner le jeu, un joueur doit être le last standing wizard » deux fois, ce qui veut dire qu’un joueur doit avoir gagné deux parties avant d’être considéré le grand vainqueur. Un magicien décédé gagne une carte que l’on appelle « Dead Wizard Card » qui confère des pouvoirs supplémentaires aux magiciens précédemment tués, question d’équilibrer un peu le jeu. Une belle petite touche de chaos comme je les aime bien! En plus des cartes de magiciens décédés, les joueurs pourront mettre la main sur des trésors à l’aide de certaines cartes. Ces artefacts offriront des pouvoirs supplémentaires permettant d’augmenter les capacités d’un joueur, objets qui disparaissent une fois son possesseur décédé.

esw2_mort

esw2_tresors

Les premières parties demandent un certain temps d’adaptation question de bien maîtriser les subtilités de chaque mécanique et de s’entendre sur les quelques situations étranges qui peuvent subvenir en milieu de partie. Malgré ce détail, on finit par créer des sortilèges de plus en plus rapidement.

Ce qui fait la beauté de se jeu, c’est le fait que l’on doive lancer nos sortilèges de la façon la plus digne d’un magicien qu’il puisse être. On mentionne qu’un joueur qui ne lance pas son sort de façon adéquate aura le droit d’être puni selon les bons soins du groupe. Finir son verre d’alcool? Être flagellé? Perdre son tour? Bref… les possibilités sont très grandes et offrent un petit facteur de chaos très intéressant.

Parlant de chaos, il va sans dire qu’il y a tout de même un niveau de stratégie à prendre en compte, créant ainsi un équilibre que j’ai rarement vu dans le jeu de cartes entre la planification et le n’importe quoi. Certes, vos plans pourraient être détruits par un joueur qui possède finalement un meilleur score d’initiative que vous, mais tout cela ne veut rien dire si vous n’utilisez pas vos cartes de façon intelligente.

 

Qualité artistique

Le style artistique utilisé pour l’univers de Epic Spell Wars of the Battle Wizards est très bien réussi, et il s’apprête très bien à l’ambiance qu’on tente de suggérer aux joueurs. Un univers vulgaire, disjoncté, aux personnages très hauts en couleur et des sortilèges morbides et/ou inquiétants. Lorsque l’on voit le style utilisé pour ESW2, il y a un petit quelque chose qui invoque notre enfance, ce qui le rend attachant malgré son allure grotesque. Certains mentionneront Ren & Stimpy des années 1990, d’autres Adventure Time alors que certains iront comparer le tout aux Garbage Pail Kids des années 1980. Bref, un style frappant avec de la gueule.

ESW2_Personnages

Pour en savoir plus sur l’artiste, Nick Edwards, nous vous invitons à visiter son site web.

 

Qualité du matériel offert

L’intérieur de la boîte a été conçu de façon à éviter un brassage inutile des cartes lors du transport en y laissant un espace nécessaire pour y placer cartes et dés à l’aide de supports en carte aux design tentaculaire, question de rester dans le thème du jeu. Une très belle touche qui assure une plus longue longévité aux cartes du jeu. Pour toutes les pièces du jeu devant être partagées entre les joueurs comme les compteurs de sang ou de points de vie, un petit sac de plastique est fournit pour éviter qu’on ne perde des morceaux. Une attention pratique et utile.

esw2_materiel1

Les cartes sont de bonne qualité, se tiennent bien en mains et se brassent aisément. Le design des cartes permet de facilement identifier les piles de pige sans avoir à se casser la tête et leur format permet de les mettre à l’intérieur de protecteurs de plastique sans problèmes. Les fiches de personnages sont faciles à lire, et le matériel utilisé semble résistant. Après plus d’une quinzaine d’utilisations, aucun problème à signaler sur le  matériel offert jusqu’à présent. En tout et pour tout, je dois avouer que le matériel qu’on nous offre est de bonne qualité.

 

Conclusion

Epic Spell Wars of the Battle Wizards 2 est un jeu où le chaos et la stratégie forment un étrange mélange très intéressant. Le jeu se prend en main facilement, les parties sont très rapides une fois que les joueurs en comprennent les mécaniques. Le style artistique proposé est très intéressant, quoique vulgaire (et définitivement pas conseillé aux enfants). Le jeu peut être joué complètement seul, mais peut également être mélangé avec le premier opus de la série, ce qui rend le tout d’autant plus intéressant. L’idée de devoir nommer nos sortilèges de la même façon que le ferait un magicien rend le tout assez cocasse d’ailleurs, et les règles tournant au tour de cette mécanique d’improvisation augmentent considérablement le niveau de plaisir que l’on a avec celui-ci.

Je propose vivement aux gens de se procurer ce jeu s’ils possèdent déjà la première version, aux amateurs de jeux de cartes chaotique, aux gens ayant un humour noir développé ou bien à ceux qui cherchent à mettre la main sur un jeu de cartes rapide et efficace pour leurs soirées arrosées.

 

On aime

  • Le système de création de sorts est simple à prendre en mains
  • Idéal pour les soirées arrosées entre amis, amusant
  • Matériel bien entreposé et réalisé, conçu pour une longue durée
  • Les personnages offerts sont diversifiés et très colorés
  • Le ton de ce jeu plaira aux amateurs d’humour noir
  • L’équilibre entre la chance et la stratégie est bien réalisé
  • Ce jeu peut être joué par lui-même, et peut également être utilisé comme extension pour le premier opus de la série
  • De nouveaux personnages et sortilèges pour ceux et celles qui possèdent le premier opus de la série

On aime moins

  • Nullement conseillé comme jeu à jouer avec des enfants âgés de 12 ans et mois
  • L’humour noir et la violence démontrée dans le jeu ne plairont pas à tous
  • L’aspect aléatoire du jeu peut déplaire aux joueurs stratégiques

 

esw2_banniere

 

Source 1 : Page du site officiel de Cryptozoic sur ESW2
Source 2 : Page officielle de Cryptozoic sur ESW1

Merci à Cryptozoic du nous avoir fournit un exemplaire du jeu pour cette critique!

Vous avez toujours rêvé d'être immortel? Vous avez toujours rêvé devenir un puissant magicien capable de lancer des sortilèges dévastateurs? Vous aimez l'humour gore et les combats épiques? Vous auriez bien aimé pouvoir invoquer des créatures monstrueuses pour casser la gueule de vos ennemis jurés? Et bien, c'est ce qu'on nous propose dans Epic Spell Wars of the Battle Wizards II: Rumble at Castle Tentakill (ESW2 pour les intimes). Vous n'êtes pas convaincu? Place à la critique!   Fiche technique Date de parution : 13 mai 2015 Type de jeu : jeu de cartes Éditeur : Cryptozoic Artiste : Nick Edwards Durée d’une partie : de 15 à 45 minutes Nombre de joueurs : de 2 à 6 joueurs Âge recommandé : 15 ans et plus Langue du produit : anglais Prix : environ 30 $ Extensions : oui (Ce jeu est à la fois une extension ainsi qu'un jeu à part entière.)   C'est quoi ça? Donc, dans ESW2, chaque joueur incarne l'un des nombreux magiciens offerts par le jeu. Rumble at Castle Tentakill offre huit nouveaux personnages hauts en couleur tels que Sieur Kitty Purrington, le chat-magicien! Le but du jeu est le suivant : tuer tous les autres magiciens et devenir le grand vainqueur du combat épique de sorcellerie des magiciens de combat! Pour ce faire, les joueurs devront créer des sortilèges avec les composantes qu'ils possèdent. Il n'y a qu'un problème pour les magiciens participant à cette guerre... il n'y a pas vraiment de fin. Chaque fois qu'un magicien meurt au combat, peu importe s'il a été tué de la façon la plus cruelle qui soit, celui-ci revient à la vie pour combattre à nouveau dans une autre compétition, et une autre, et encore une autre...   Règles et mécaniques de jeu La base de ce jeu est assez simple et facile à comprendre. Chaque tour, les joueurs devront créer un sortilège avec les cartes qu'ils ont dans leur main à l'aide de trois composantes: une source (carte de gauche), un qualificatif (carte de centre) et une distribution (carte de droite). Une fois les sortilèges lancés "à la façon d'un magicien", on détermine l'ordre de jeu de par l'initiative de chaque sort avec le chiffre relatif indiqué sur la carte de distribution. Par la suite on affecte le jeu avec ce qui est écrit sur chaque carte jouée. Les sortilèges affecteront le jeu ainsi que les points de vie des magiciens participant au combat. Une fois qu'un joueur tombe à 0 point de vie, il est mort. On continue les tours jusqu'à ce qu'un joueur soit le seul à être vivant. Vous avez été tué par les autres joueurs? Et bien le jeu a pensé à vous! Pour gagner le jeu, un joueur doit être le last standing wizard" deux fois, ce qui veut dire qu'un joueur doit avoir gagné deux parties avant d'être considéré le grand vainqueur. Un magicien décédé gagne une carte que l'on appelle "Dead Wizard Card" qui confère des pouvoirs supplémentaires aux magiciens précédemment tués, question d'équilibrer un peu le jeu. Une belle petite touche de chaos…

Évaluation Finale

Facteur d'apprentissage - 7.5
Facteur de rejouabilité - 10
Qualité artistique - 8.5
Qualité du matériel - 10
Facteur plaisir - 9
Prix Moyen - 8

8.8

Score

Epic Spell Wars of the Battle Wizards 2 est un jeu où le chaos et la stratégie forment un étrange mélange très intéressant. Le jeu se prend en main facilement, les parties sont très rapides une fois que les joueurs en comprennent les mécaniques. Le style artistique proposé est très intéressant, quoi que vulgaire (et définitivement pas conseillé aux enfants). Le jeu peut être joué complètement seul, mais peut également être mélangé avec le premier opus de la série, ce qui rend le tout d'autant plus intéressant. L'idée de devoir nommer nos sortilèges de la même façon que le ferait un magicien rend le tout assez cocasse d'ailleurs, et les règles tournant au tour de cette mécanique d'improvisation augmente considérablement le niveau de plaisir que l'on a avec celui-ci. Je propose vivement aux gens de se procurer ce jeu s'ils possèdent déjà la première version, aux amateurs de jeux de carte chaotiques, aux gens ayant un humour noir développé ou bien à ceux qui cherchent à mettre la main sur un jeu de cartes rapide et efficace pour leurs soirées arrosées.

User Rating: 5 ( 1 votes)
9

Commentaires

Jonathan Gaudreau

About Jonathan Gaudreau

Cela fait maintenant un peu plus de dix ans que je travaille dans le domaine du jeu vidéo. J'ai débuté ma carrière dans l'industrie avec un travail de testeur en assurance-qualité chez un sous-traitant spécialisé dans le test de jeux vidéos et, rapidement, mon expertise sur le monde des médias interactifs, ainsi que mon expérience en assurance qualité s'est approfondie. Encore aujourd'hui, je continue de jouer régulièrement et me tient à jour sur les jeux de l'heure, et ce malgré tout ce temps passé devant des consoles à écrire des milliers de bogues. Aujourd'hui, je travaille activement pour devenir concepteur de jeux et je me ferai un plaisir de partager avec vous mes trouvailles et connaissances. C'est une merveilleuse aventure qui nous attend...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *