Critique-Éclair | Jeu de société | King of Tokyo

King of Tokyo!

Tokyo est prise au piège! Des monstres assiègent la ville et combattent pour déterminer qui en deviendra le roi, comme des enfants devant la montagne. Chaque joueur choisit le monstre qu’il contrôle parmi le lot qu’offre le jeu King of Tokyo : 6 dans la boîte initiale, puis d’autres qui sont proposés dans les différentes extensions. Le but du jeu est simple : être le monstre le plus puissant de Tokyo. Pour ce faire, il y a 2 façons de gagner. On peut, tout simplement, être le dernier monstre en vie. Sinon, il faudra démontrer sa supériorité en atteignant le premier les 20 points de victoire.


Fiche technique

  • Concepteur: Richard Garfield
  • Artiste: Benkamin Raynal
  • Éditeur: Iello
  • Année de sortie: 2011
  • Genres: jeu de dés
  • Thèmes: monstres, jeu compétitif
  • Nombre de joueurs: 2 à 6 joueurs
  • Disponible en français: oui
  • [Québec] Disponible en ligne sur le Randolph.ca

Les dés de King of Tokyo


Points positifs

Facilité d’apprentissage

À tour de rôle, tous les joueurs lancent les 6 dés. Ils pourront les relancer deux fois pour tenter d’obtenir une combinaison gagnante. À chacun sa stratégie; l’un souhaitera des trios de chiffres pour faire des points de victoire, l’autre optera plutôt pour des griffes afin d’attaquer ses adversaires, un troisième visera les éclairs parce qu’il a les yeux sur une carte qui offre un avantage, un autre encore aura besoin des cœurs pour se guérir de la dernière attaque. Il suffit que les dés soient de votre côté! Un monstre (ou 2 s’il y a au moins 5 joueurs) est en possession de la ville de Tokyo.

Tous les autres s’en prennent à lui. Pour cette raison, les attaques se font toujours par les monstres à l’extérieur de Tokyo contre le monstre dans Tokyo, ou par le monstre dans Tokyo contre tous les autres. Un monstre ne peut quitter Tokyo que lorsqu’il subit une attaque. Il cède alors sa place à son attaquant. Entrer dans Tokyo et y rester tout un tour donne des points de victoire. Mais, attention, un monstre ne peut pas être guéri par des cœurs pendant qu’il occupe la ville.

Thématique

La thématique est amusante et bien exécutée, et les illustrations du jeu sont très bien réalisée. On reconnait rapidement les films et les histoires d’où proviennent l’inspiration de chaque monstre, et les différentes cartes respectent bien le genre. Une réussite qui plaira autant aux enfants qu’aux adultes.

Longueur des parties et rejouabilité

Les parties de King of Tokyo sont courtes, durant généralement autour d’une quinzaine de minutes. Du coup, cela en fait un jeu idéal pour les gens cherchant de quoi pouvant être joué sur le pouce. Comme le tout fonctionne selon un système de cartes pigées au hasard et de roulés de dés, les parties se déroulent rarement de la même façon. Si on y ajoute les extensions, on arrive donc à mettre la main sur un jeu avec une très bonne durée de vie.

Qualité du matériel

Le matériel utilisé pour King of Tokyo est de bonne manufacture, lui permettant de résister aux années. Les dés sont fait d’un plastique solide et les symboles sont facilement reconnaissable sur la table de jeu, tout comme les jetons d’énergie. D’ailleurs, comme le jeu utilise des cartes, il est préférable tout de même de les protéger avec des feuilles de plastiques.

King of Tokyo - Les cartes


Points négatifs

Nombre restreint de cartes

Le jeu de base ne provient pas avec beaucoup de cartes. Du coup, les possibilités offertes initialement dans King of Tokyo sont assez limitées. Vous devrez vous procurer les différentes extensions si vous souhaitez avoir beaucoup de choix.

Stratégie très minimaliste

Malheureusement, King of Tokyo n’est pas réputé pour son niveau de stratégie impliqué. En effet, la majorité des actions des joueurs dépendent du hasard et de la prise de risque. Si vous cherchiez à vous procurer un jeu dans laquelle vous pouvez construire une stratégie à moyen/long terme pour vaincre vos adversaires, vous devrez aller vers un autre jeu.

L'énergie dans King of Tokyo


King of Tokyo, en conclusion

King of Tokyo, c’est un jeu de dés très simple, amusant et très rapide. J’y ai joué avec des amis – gamers de longue date – et avec ma famille. C’est pour dire que ce jeu plaît à peu près à tout le monde. De plus, les images sont très jolies et le matériel, conçu pour ajouter une touche humoristique au jeu. On ne manque d’ailleurs pas de rire des monstres, véritables parodies des créatures qui ont marqué l’univers cinématographique.

On aime : 

  • L’ambiance légère et comique;
  • Les illustrations détaillées;
  • La simplicité des règles;
  • Le thème qui plaît aux jeunes et aux vieux enfants;
  • Le fait qu’on y joue et rejoue avec plaisir.

On aime moins :

  • L’absence de réelle stratégie (pour ceux qui aiment les jeux plus complexes);
  • Le nombre restreint de cartes : on en fait vite le tour.

Image de l'extension Halloween de King of Tokyo

Tokyo est prise au piège! Des monstres assiègent la ville et combattent pour déterminer qui en deviendra le roi, comme des enfants devant la montagne. Chaque joueur choisit le monstre qu’il contrôle parmi le lot qu’offre le jeu King of Tokyo : 6 dans la boîte initiale, puis d’autres qui sont proposés dans les différentes extensions. Le but du jeu est simple : être le monstre le plus puissant de Tokyo. Pour ce faire, il y a 2 façons de gagner. On peut, tout simplement, être le dernier monstre en vie. Sinon, il faudra démontrer sa supériorité en atteignant le premier les 20 points de victoire. Fiche technique Concepteur: Richard Garfield Artiste: Benkamin Raynal Éditeur: Iello Année de sortie: 2011 Genres: jeu de dés Thèmes: monstres, jeu compétitif Nombre de joueurs: 2 à 6 joueurs Disponible en français: oui [Québec] Disponible en ligne sur le Randolph.ca Points positifs Facilité d'apprentissage À tour de rôle, tous les joueurs lancent les 6 dés. Ils pourront les relancer deux fois pour tenter d’obtenir une combinaison gagnante. À chacun sa stratégie; l’un souhaitera des trios de chiffres pour faire des points de victoire, l’autre optera plutôt pour des griffes afin d’attaquer ses adversaires, un troisième visera les éclairs parce qu’il a les yeux sur une carte qui offre un avantage, un autre encore aura besoin des cœurs pour se guérir de la dernière attaque. Il suffit que les dés soient de votre côté! Un monstre (ou 2 s’il y a au moins 5 joueurs) est en possession de la ville de Tokyo. Tous les autres s’en prennent à lui. Pour cette raison, les attaques se font toujours par les monstres à l’extérieur de Tokyo contre le monstre dans Tokyo, ou par le monstre dans Tokyo contre tous les autres. Un monstre ne peut quitter Tokyo que lorsqu’il subit une attaque. Il cède alors sa place à son attaquant. Entrer dans Tokyo et y rester tout un tour donne des points de victoire. Mais, attention, un monstre ne peut pas être guéri par des cœurs pendant qu’il occupe la ville. Thématique La thématique est amusante et bien exécutée, et les illustrations du jeu sont très bien réalisée. On reconnait rapidement les films et les histoires d'où proviennent l'inspiration de chaque monstre, et les différentes cartes respectent bien le genre. Une réussite qui plaira autant aux enfants qu'aux adultes. Longueur des parties et rejouabilité Les parties de King of Tokyo sont courtes, durant généralement autour d'une quinzaine de minutes. Du coup, cela en fait un jeu idéal pour les gens cherchant de quoi pouvant être joué sur le pouce. Comme le tout fonctionne selon un système de cartes pigées au hasard et de roulés de dés, les parties se déroulent rarement de la même façon. Si on y ajoute les extensions, on arrive donc à mettre la main sur un jeu avec une très bonne durée de vie. Qualité du matériel Le matériel utilisé pour King of Tokyo est de bonne manufacture, lui permettant de résister…

Évalution en chiffres

Score - 8.5

8.5

Classique!

King of Tokyo, c’est un jeu de dés très simple, amusant et très rapide. J’y ai joué avec des amis – gamers de longue date – et avec ma famille. C’est pour dire que ce jeu plaît à peu près à tout le monde. De plus, les images sont très jolies et le matériel, conçu pour ajouter une touche humoristique au jeu. On ne manque d’ailleurs pas de rire des monstres, véritables parodies des créatures qui ont marqué l’univers cinématographique.

User Rating: Be the first one !
9
Elaine

About Elaine

Passionnée, curieuse et verbomotrice, sans doute les 3 qualités qui me décrivent le mieux. Après des études en littérature et une expérience de plus de 15 ans dans le monde des grandeur nature, en tant que joueuse, scénariste et organisatrice, je me joins à l'antre du geek pour partager mes passion et mes points de vue. Fantasy et science-fiction sont mes sujets de prédilection, au plaisir de vous les faire (re)découvrir.