[PATHFINDER] Livre de règles : Bestiaire 2

L’une des particularités des systèmes de Dungeons and Dragons et de Pathfinder est le grand nombre de possibilités offertes aux maîtres de jeu en matière de monstres, d’animaux et de créatures à affronter. Malgré le fait qu’il soit possible de créer des créatures de toute pièce avec le premier bestiaire, il est souvent très pratique d’avoir de nouvelles sources d’inspiration. C’est pourquoi on se tourne souvent vers l’achat de nouveaux bestiaires.

Aujourd’hui, je vous fais la critique du deuxième bestiaire. Je vais vous faire un récapitulatif des nouveaux types de créatures offertes, ainsi qu’un top 10 de mes monstres favoris de cet opus. Sur ce, bonne lecture!

 

Fiche technique

  • Type de produit : livre de règles
  • Nom de la série : Bestiaire (Bestiary)
  • Date de publication : 18 janvier 2011
  • Concepteurs : Wolfgang Baur, Jason Bulmahn, Adam Daigle, Graeme Davis, Crystal Frasier, Joshua J. Frost, Tim Hitchcock, Brandon Hodge, James Jacobs, Steve Kenson, Hal Maclean, Martin Mason, Rob McCreary, Erik Mona, Jason Nelson, Patrick Renie, Sean K Reynolds, F. Wesley Schneider, Owen K.C. Stephens, James L. Sutter, Russ Taylor et Greg A. Vaughan
  • Artistes : Eric Belisle, Branko Bistrovic, Christopher Burdett, Anna Christenson, Concept Art House, Mike Corriero, Alberto Dal Lago, Eric Dechamps, Julie Dillon, Matt Dixon, Mariusz Gandzel, John Gravato, Kelly Harris, Andrew Hou, Imaginary Friends, Kekai Kotaki, Peter Lazarski, Eric Lofgren, Jorge Maese, Damien Mammoliti, Hector Ortiz, Jim Pavelec, Drew Pocza, Scott Purdy, KyuShik Shin, Craig J Spearing, Dean Spencer, Florian Stitz, Sarah Stone, Christophe Swal, Adam Vehige, Tyler Walpole, Eva Widermann, Ben Wootten, Kevin Yan et Kieran Yanner
  • Nombre de pages : 320 pages
  • Prix approximatif : 30 à 45 $
  • Disponible en français : oui

 

Le contenu du livre

Pathfinder_Banniere_Goblins

Le livre nous offre beaucoup de nouvelles créatures de types déjà présentés dans le premier bestiaire. On retrouve ici de nouveaux élémentaux ainsi que de nouveaux anges, diables, démons, drakes, fées, animaux et bien plus. Dans le lot, d’autres genres de créatures sont présents et c’est là qu’on gagne à se procurer ce bestiaire. Un must pour tous les maîtres de jeu cherchant à ajouter de nouvelles créatures à leurs aventures. Laissez-moi vous parler brièvement de ces monstres.

 

Aeon

Pathfinder_AkhanaBien souvent, les maîtres de jeu nous cassent les couilles de façon très maladroite avec des histoires de balance entre le bien et le mal. Combien de fois ai-je entendu un personnage défendre son droit à faire le mal parce qu’il faut bien une force opposée au bien? Trop de fois. Cependant, le concept de neutralité véritable peut être intéressant lorsqu’il est bien exécuté. On nous propose cela avec la race des aeons. Ces créatures à l’allure presque extraterrestre ont comme simple et unique but d’assurer la neutralité de l’équilibre cosmique. Ce sont des créatures logiques et très robotiques dans leur façon de faire les choses, ne se laissant pas distraire par des émotions ou par des concepts de moralité. Ces monstres très intéressants nécessitent tout de même un brin de préparation afin d’expliquer leur arrivée dans la vie des aventuriers.

 

Agathion

Pathfinder_Agathion_Vulpinal

Les agathions forment une race de l’extérieur (outsiders) d’apparence animale et sont natifs du plan du Nirvana, le royaume du Bien pur, hors de toute influence des dogmes de la Loi (contrairement au Paradis) ou du Chaos (contrairement à l’Élysée). Les archons proviennent du Paradis alors que les agathions sont originaires du Nirvana. Comme les agathions représentent un équilibre éthique à mi-chemin entre les azatas, créatures féeriques et chaotiques, et les archons, êtres loyaux et rigides, ils font souvent office de porte-parole entre les races célestes. Ils adoucissent les tempéraments nerveux et œuvrent aux buts communs de toutes ces races : la victoire sur le Mal et la protection du Bien.

Si vous cherchez à utiliser des créatures du bien autre que les anges, les agathions peuvent être un bon choix. Leur apparence animale et leur bonté font d’eux d’excellents alliés lors de parties d’alignement positif. Sinon, leur neutralité peut créer de magnifiques situations lorsque vos joueurs accomplissent des actes pouvant être perçus comme maléfiques. Les statistiques de ces créatures sont variées et offrent des différences à plusieurs niveaux. Un bel ajout.

 

Daémon

PF-Astradaemon

Les diables sont d’alignement loyal-mauvais, les démons, chaotique-mauvais. Il fallait bien qu’une créature neutre-mauvaise fasse son apparition. Pour faire un résumé, les daémons représentent le mal à l’état pur et ils vouent un culte aux chevaliers de l’apocalypse. Leur but ultime? Consommer l’essence des mortels et détruire tout ce qui vit, bref, apporter l’apocalypse sur les terres de Golarion. Certaines de ces créatures se nourrissent d’ailleurs de l’âme des mortels afin de gagner en force ou bien afin d’en faire de nombreux trophées de chasse, ce qui en fait de terribles monstres

Si vous cherchez à mettre la main sur de nouvelles créatures maléfiques à l’allure immonde n’étant pas des démons ou des diables, les daémons sont un très bon choix. Chacun est basé sur l’un des quatre concepts de l’apocalypse : la famine, la mort, la pestilence et la guerre.

 

Gremlin

Les nuglubs sont des gremlins mentalement dérangés, à qui le combat inspire la même joie démente que les autres gremlins ressentent en détruisant des engins ou en construisant des pièges complexes. Ils passent de longues heures à aiguiser leurs griffes, à tailler leurs dents et à rechercher le meilleur endroit d’où sauter pour se lancer dans la mêlée. Si les adversaires ne viennent pas à eux, c’est eux qui vont les chercher en pénétrant dans les villages et en tuant des innocents pendant la nuit. À leurs yeux, passer un bon moment signifie assassiner de manière si silencieuse que même la victime ne se réveille pas, de sorte que les membres de sa famille puissent découvrir son corps le lendemain matin et mettre l’atrocité sur le dos de quelqu’un d’autre.

Les créatures féeriques connues sous le nom de gremlins et célèbres pour leur nature malicieuse, leur vilain sens de l’humour et leurs habitudes destructrices méritent bien leur réputation de farceurs cruels et de destructeurs sadiques. De nombreuses sortes de gremlins hantent les recoins les plus sombres et les plus secrets du monde. Ils possèdent une préférence pour les endroits où la frontière entre le plan matériel et le royaume des fées est la plus mince. Leur taille varie entre 30 et 90 cm,

J’ai toujours eu un petit faible pour les créatures féeriques et pour leur tempérament chaotique et espiègle. L’idée d’offrir des créatures similaires ayant un penchant pour la destruction m’intéresse également. Si vous comptez créer une aventure en lien avec le royaume de la féerie, les gremlins représentent un bon choix pour faire réaliser aux joueurs que, dans ce monde, existe également la malice.

 

Inévitable

Pathfinder_Inevitable_Kolyarut

Les inévitables sont des créatures métalliques originellement créées par les axiomites (créatures humanoïdes des plans extérieurs de la loi) afin de pourchasser et de détruire les agents du chaos. Ils arrivèrent à combler leur mission en assurant la protection de leurs créateurs dans une guerre interplanaire. Une fois leur guerre arrêtée, certains inévitables se promènent sur le plan matériel avec une version « améliorée » de leur mission originale, chassant les mortels qui enfreignent volontairement la loi et ses nombreux domaines.

Créatures froides, logiques et incorruptibles, ils accompliront leur mission coûte que coûte, même si cela doit leur coûter la vie. Dans le cas d’un groupe turbulent, les inévitables peuvent représenter une grande source de terreur. Ceux-ci possèdent des puissances variées ainsi que des motivations différentes. Dans un univers où tout n’est pas blanc ou noir, l’utilisation de ces monstres devient très intéressante.

 

Nightshade (ténébreux)

Pathfinder_Nightshade

Les ténébreux forment une race maléfique et mystérieuse d’abominations nécrotiques composées à parts égales de ténèbres et de mal à l’état pur. La simple présence d’un de ces gouffres vivants emplis de haine et de désir de mort suffit pour absorber la lumière, la chaleur et la vie tout autour, ne laissant sur leur passage que la pâleur pesante de la mort. Pour les ténébreux, la vie est une corruption et un fléau. La création doit être purgée de cette impureté de sorte que l’existence tout entière puisse succomber à la douce étreinte des ténèbres et de la mort. À cette fin, les ténébreux suivent un seul but : l’annihilation de tout ce qui est, a été ou sera.

Le concept derrière ces monstres du mal est toutefois intéressant et leur apparence fait de ces créatures d’excellentes sources de cauchemars pour les plus braves aventuriers. Cependant, il y a deux choses que je trouve dommage avec celles-ci : seulement quatre ténébreux nous sont présentés et ceux-ci sont des créatures de haut niveau (facteur de puissance minimum de 14). J’aurais bien aimé voir un ténébreux de bas niveau afin de faire peur aux aventuriers moins expérimentés.

 

Proteans (protéens)

Pathfinder_Protean

Les protéens, créatures de pur chaos et de forme serpentine ramapant à travers les improbabilités anarchiques des Limbes, reconstruisent la réalité au gré de leurs caprices. Selon leur propre histoire, ceux-ci existaient déjà avant que les premiers dieux n’extraient les autres plans du chaos pur, un acte infâme qu’ils combattent encore à ce jour. En tant qu’ennemis héréditaires et idéologiques d’Axis, du Paradis, de l’Enfer et (surtout) des habitants de ces plans, tous les Protéens considèrent qu’ils possèdent le devoir sacré de retransformer les vastes et mornes étendues de la réalité banale en magnifiques incongruités noyées dans les Limbes. Ils font ceci à la fois pour le bien de ces plans et pour la gloire de leur dieu mystérieux, une divinité duale qui pourrait bien être une incarnation des Limbes elle-même. Les protéens constituent le système immunitaire des Limbes, des défenseurs vivants cherchant à éliminer l’infection du banal et à la remplacer par la beauté de l’entropie.

Tout comme les ténébreux mentionnés un peu plus haut, on nous propose uniquement quatre types de protéens dans le livre, ce qui limite un peu les possibilités. Cependant, les niveaux de puissance des quatre créatures sont variés, permettant d’intégrer cette force du chaos un peu plus facilement au jeu. À noter que chaque protéen possède des pouvoirs permettant de mettre le chaos sur le champ de bataille, ce qui peut s’avérer très amusant. Effets de confusion, vagues déformantes, métamorphoses, portails, etc. Pour ajouter un peu d’exotisme dans votre jeu, les protéens peuvent être assez intéressants.

 

Qlippoth

Pathfinder_Qlippoth

Si vous croyez que les diables et les démons sont des monstres sanguinaires et sans pitié, c’est parce que vous n’avez pas encore vu un qulippoth. Depuis l’apparition du péché mortel, le contrôle des Abysses est passé des mains des qlippoths à celles des démons, qui sont beaucoup plus féconds. Quand les Abysses ont « appris » la façon de transformer des âmes mortelles en démons, l’explosion de vie démoniaque qui en a résulté a engendré une guerre violente et destructrice contre ceux qui dirigeaient alors ce plan, les qlippoths, de viles créatures détestant toute forme de vie. Par exemple, lorsqu’un qlippoth est invoqué sur le plan matériel, celui-ci va chercher à échapper au contrôle de l’invocateur pour le tuer et pour ainsi détruire le plus d’humains possible.

Les qlippoths proposés dans ce livre sont de niveaux variés et leur apparence en fait un excellent choix pour instaurer un certain dégoût chez les joueurs devant les affronter. Les démons et les diables sont généralement surexploités et l’idée d’utiliser une race de monstres maléfiques encore plus ancienne que celle des démons semble rafraîchissante.

 

Qualité artistique

Pathfinder_Banniere_Tresors

Artistiquement parlant, le deuxième Bestiaire est une réussite. Les illustrations utilisées pour représenter les différentes créatures de ce livre sont superbes. On nous propose toujours le même esthétisme auquel nous sommes déjà habitués; les textes sont facilement lisibles, les descriptions sont complètes et bien écrites. Je n’ai aucun point négatif à soulever de ce côté!

 

Règles et mécaniques

Pathfinder_Banniere_Nain

Étant donné que les règles de Pathfinder sont basées sur le système de jeu OGL 3.5, les monstres de ce livre sont également compatibles avec l’édition 3.5 de Donjons et Dragons, ce qui en fait un outil très pratique. Certes, quelques modifications doivent être faites aux créatures pour s’assurer que les facteurs de puissance soient appropriés, mais le tout se fait sans problèmes.

Les lexiques proposés sont compréhensibles et nous permettent de chercher des monstres par leurs climats, leurs facteurs de puissance ou leurs sous-types. Cependant, j’aurais bien aimé être en mesure de retrouver tous les récents archétypes de monstres dans une seule et même liste, par exemple l’ogrelin, le ver qui marche ou le pétitionnaire.

Autrement, les règles en lien avec les nouveaux monstres sont compréhensibles et bien montées.

 

Mes dix créatures préférées

Pathfinder_Banniere_Fuite

Voici la liste des nouvelles catégories de monstres présentées dans ce bestiaire. Je vais vous faire le top 10 de mes créatures préférées de ce livre tout en profitant de l’occasion pour vous expliquer mes raisons et pour vous donner quelques statistiques intéressantes.

 

Crypt Thing (v.f. créature des cryptes)Crypt_Thing_Pathfinder
  • Facteur de puissance : 5
  • Type de créatures : mort-vivant
  • Alignement : neutre-mauvais
  • Pouvoirs spéciaux : téléportation de zone, porte dimensionnelle en incantation rapide

J’aime cette créature tout simplement parce qu’elle est un homme aux comptes de la crypte et que je suis un fervent amateur de films d’horreur. Ces créatures existent seulement pour servir de gardiens de tombeaux, de mausolées et de cryptes. Malgré leur alignement, on explique qu’elles ne se lancent en combe que lorsqu’elles sont attaquées, protégeant l’endroit auquel elles sont assignées. Cela peut ouvrir de belles sources de discussions avec les joueurs qui n’attaquent pas tout dès le premier regard. De plus, les capacités de téléportation de la créature font d’elle une redoutable force pouvant séparer les membres d’une équipe.

 

Jabberwock (v.f. jabberwocky)Pathfinder_Jabberwock
  • Facteur de puissance : 23s
  • Type de créature : dragon
  • Alignement : chaotique-mauvais
  • Pouvoirs spéciaux : réduction de dégâts 15 ne pouvant être ignorée que par des armes vorpales

Si vous avez déjà lu les contes d’Alice au pays des merveilles écrits par Lewis Carroll Through the Looking-Glass et What Alice Found There, vous vous souvenez probablement des poèmes mentionnant le Jabberwocky. À l’intérieur de ceux-ci, on découvre la première utilisation du mot « vorpal » qui, à l’époque, ne voulait rien dire vraiment Il s’agit d’un qualificatif créé par l’auteur. Pathfinder a décidé de créer une créature basée sur ce poème, utilisant l’illustration de John Tenniel comme source d’inspiration. Si j’aime ce monstre, ce n’est pas parce qu’il est à la tête de la couverture de ce livre, mais bien parce qu’il s’agit d’une magnifique référence à un livre qui, à sa façon, influença le monde du jeu de rôles sur table.

 

Leprechaun (v.f. farfadet)Pathfinder_Leprechaun
  • Facteur de puissance : 2
  • Type de créatures : fée
  • Alignement : chaotique-neutre
  • Pouvoirs spéciaux : faiblesse au fer froid, invisibilité, fabrication, création majeure

Le leprechaun (ou le farfadet) est une créature utilisée fréquemment dans la culture populaire, que ce soit dans des livres de littérature fantastique, dans des légendes irlandaises, dans des films d’horreur ou même à l’intérieur de contes pour enfants. De voir ce symbole de malice et de tromperies représenté dans ce volume a été agréable pour moi. Le monstre en soi n’est pas très puissant, mais possède d’excellents outils pour rendre la vie de vos joueurs misérable. En plus, ajouter des niveaux de magicien ou de sorcier illusionniste rend le tout tellement plus agréable. Des plans pour faire détester les fées aux plus patients des aventuriers.

 

Lycanthrope, Ours-garouPathfinder_OursGarou
  • Facteur de puissance : +1
  • Type de créatures : changeur de forme
  • Alignement : loyal-bon
  • Pouvoirs spéciaux : X

De tous les lycanthropes que le jeu de Donjons et Dragons nous proposait à l’intérieur de ses nombreuses extensions, l’ours-garou est l’un de mes favoris, probablement parce que mon premier personnage paladin avait été affecté par cette condition il y a de nombreuses années. D’ailleurs, cette lycanthropie, seule à être d’alignement bon, chasse naturellement les créatures maléfiques et protège coûte que coûte son territoire. Non seulement ces créatures sont douées au combat, mais elles possèdent vraiment un look superbe. J’aime bien l’idée de faire réaliser aux joueurs que tous les lycanthropes ne sont pas nécessairement mauvais, l’ours-garou s’avère idéal pour ça.

 

MercanePathfinder_Mercane
  • Facteur de puissance : 5
  • Type de créatures : extérieur (extraplanaire)
  • Alignement : loyal-neutre
  • Pouvoirs spéciaux : changement de plan, invisibilité, porte dimensionnelle

Ce qui me fait plaisir avec les mercanes est le fait qu’ils sont une excellente façon d’intégrer de nouveaux objets magiques dans une campagne de jeu sans avoir à passer par l’entremise de grandes villes dotées d’écoles de magie. Les mercanes achètent et vendent des objets magiques de toutes sortes pour on ne sait trop quelles raisons et ressemblent à une créature provenant de l’espace. C’est effectivement une belle source de magie pour les joueurs qui empilent les objets magiques sans pouvoir les utiliser. Pensez à utiliser ces créatures comme marchands mystérieux et vagabonds.

 

Redcap (v.f. chapeau rouge)Pathfinder_Redcap
  • Facteur de puissance : 6
  • Type de créatures : fée
  • Alignement : neutre-mauvais
  • Pouvoirs spéciaux : armes disproportionnées, chapeau rouge, pied botté

Les fées ne sont pas toutes des créatures espiègles et rigolotes ayant pour but de protéger la nature. Quelques fois, il arrive qu’une créature similaire au chapeau rouge existe. Ces monstres sont des fées sanguinaires et cruelles provenant de vieux contes racontant l’histoire de lutins trempant leur chapeau dans le sang de leurs victimes. La référence de Paizo sur cet ancien folklore est quelque chose que j’ai adoré. En plus, les chapeaux rouges sont de dangereuses créatures qu’il ne faut absolument pas sous-estimer, celles-ci étant vraiment vicieuses et dangereuses. Si le lutin (leprechaun) est considéré comme étant l’exemple parfait de la fée espiègle, le chapeau rouge est un parfait exemple de la cruauté dont les fées peuvent faire preuve.

 

Twigjack (v.f. homme-brindille)Pathfinder_Twigjack
  • Facteur de puissance : 3
  • Type de créatures : fée
  • Alignement : chaotique-mauvais
  • Pouvoirs spéciaux : attaques sournoises +2d6, projection d’éclats de bois (cône), téléportation (saut de ronces)

La première fois que j’ai dû affronter ces petites créatures, mon alchimiste est mort sur le coup. À première vue, elles ne semblent pas si dangereuses, mais bien utilisées, elles peuvent faire des ravages sur les personnages un peu faiblards. L’attaque en zone (qu’ils doivent charger entre chaque utilisation… heureusement) est particulièrement létale. De plus, leur capacité de téléportation en zones feuillues les rend imprévisibles et difficiles à atteindre. En ajoutant à tout cela des capacités naturelles à l’attaque sournoise, on a accès à une fée assez destructrice, de très beaux jouets pour un maître de jeu!

 

WendigoPathfinder_Wendigo
  • Facteur de puissance : 17
  • Type de créatures : extérieur (froid, natif)
  • Alignement : chaotique-mauvais
  • Pouvoirs spéciaux : immunité froid, aura de terreur, résistance à la magie de 28, résistance aux dégâts 15, fer-froid et magie, cauchemar (hantise des rêves), contrôle du climat, vent divin, psychose du wendigo

Les premières références au wendigo proviennent de la mythologie des Amérindiens du Canada qui, petit à petit, s’est étendu au folklore d’Amérique du Nord. Les contes concernant le wendigo racontent généralement l’histoire d’hommes et de femmes se transformant en créatures maléfiques à la suite de la consommation de viande humaine. Paizo s’est inspiré de ces légendes pour créer cette créature. Celle-ci est très dangereuse au combat, mais possède également les moyens de faire tomber les mortels dans une psychose qui pourrait éventuellement pousser les gens à consommer un autre être vivant de même race pour ensuite se transformer en wendigo. Ces monstres pouvant contrôler les rêves et le climat à leur guise sont immunisés du froid et possèdent une puissante aura de terreur.

J’ai toujours eu un faible pour cette légende. De pouvoir utiliser ce monstre comme source de cauchemar pour les joueurs me fait particulièrement plaisir.

 

Baleine / grande baleine blanchePathfinder_Baleine
  • Facteur de puissance : 10 / 14
  • Type de créatures : animal (aquatique)
  • Alignement : neutre
  • Pouvoirs spéciaux : renversement de navires, bond de baleine (baleine blanche)

Je vous vois déjà venir avec vos commentaires. « Une baleine, vraiment? » Et ouais! Trop souvent, les maîtres de jeu utilisent le cliché des pieuvres géantes pour créer des combats en mer. L’idée d’affronter une baleine qui peut détruire n’importe quel navire d’une simple charge peut être terrifiante. On se rappelle tous de l’histoire de Moby Dick, ces créatures peuvent être de véritables monstres! Ces animaux sont énormes, résistants et ne sont pas aussi faciles à tuer qu’une pieuvre. Offrez un peu de défi à vos joueurs. Faites-leur réaliser que la mer n’est pas un terrain de jeu.

 

Worm that walks (v.f. ver qui marche)Pathfinder_Wormthatwalks
  • Facteur de puissance : +2
  • Type de créatures : vermine
  • Alignement : n’importe quel alignement mauvais
  • Pouvoirs spéciaux : réduction de dégâts 15/-, guérison accélérée égale à son facteur de puissance, immunité aux attaques critiques et prises en tenaille, immunité aux sortilèges visant « des cibles » sauf dans le cas d’attaques mentales, sortilèges de zone +50% de dégâts, immunité aux maladies, poisons et effets de sommeil

Le ver qui marche est une abomination digne des meilleurs films et jeux vidéo d’horreur. Je me souviens du jeu Resident Evil Outbreak dans lequel un hôpital était aux prises avec une telle créature, la chose était terrifiante et très résistante, quasi invincible. Ici, on nous propose un archétype tout aussi dangereux. En transformant n’importe quel lanceur de sorts d’alignement mauvais ainsi, on offre une énorme liste de pouvoirs défensifs permettant de vraiment donner la peur de leur vie à vos joueurs. La créature est immunisée contre la majorité des sortilèges devant être effectués sur des cibles précises, contre les poisons, les maladies, les attaques critiques, les prises en tenaille et les effets de sommeil. Elle gagne une réduction de dégâts ne pouvant être annulée que par les attaques de toucher et les dégâts de feu. La créature gagne une guérison accélérée égale à son facteur de puissance en plus de gagner une vision aveugle d’une portée de 9 mètres.

Même si les statistiques du monstre rendent le tout horriblement effrayant, ce n’est pas la raison pour laquelle j’adore celui-ci. La raison? C’est une créature qui a délibérément fait le choix de devenir un ramassis de vers grouillants! Déjà là, on a un concept capable de dégoûter n’importe qui. Idéal pour les parties d’horreur!

 

Conclusion

Pathfinder_Banniere_Village

Pour tous les maîtres de jeu cherchant à mettre la main sur de nouvelles créatures à utiliser dans le cadre de leurs parties, ce bestiaire est un très bel ajout. On nous y propose de nouvelles catégories de créatures très intéressantes telles que les daémons, les proteans et les qlippoth, tout en nous proposant de nouvelles alternatives aux monstres que nous connaissons déjà (dragons, diables, démons, plantes, morts-vivants et autres classiques). Pour les joueurs, la quantité de matériels utiles est restreinte, mais les nouveaux types d’élémentaux sauront plaire aux conjurateurs et les nouveaux animaux présentés pourraient très bien intéresser les rôdeurs, les druides et les cavaliers.

PF-Bestiaire2

Source 1 : site web officiel de Paizo
Source 2 : site web officiel de Black Book Editions

L’une des particularités des systèmes de Dungeons and Dragons et de Pathfinder est le grand nombre de possibilités offertes aux maîtres de jeu en matière de monstres, d’animaux et de créatures à affronter. Malgré le fait qu’il soit possible de créer des créatures de toute pièce avec le premier bestiaire, il est souvent très pratique d’avoir de nouvelles sources d’inspiration. C’est pourquoi on se tourne souvent vers l’achat de nouveaux bestiaires. Aujourd’hui, je vous fais la critique du deuxième bestiaire. Je vais vous faire un récapitulatif des nouveaux types de créatures offertes, ainsi qu’un top 10 de mes monstres favoris de cet opus. Sur ce, bonne lecture!   Fiche technique Type de produit : livre de règles Nom de la série : Bestiaire (Bestiary) Date de publication : 18 janvier 2011 Concepteurs : Wolfgang Baur, Jason Bulmahn, Adam Daigle, Graeme Davis, Crystal Frasier, Joshua J. Frost, Tim Hitchcock, Brandon Hodge, James Jacobs, Steve Kenson, Hal Maclean, Martin Mason, Rob McCreary, Erik Mona, Jason Nelson, Patrick Renie, Sean K Reynolds, F. Wesley Schneider, Owen K.C. Stephens, James L. Sutter, Russ Taylor et Greg A. Vaughan Artistes : Eric Belisle, Branko Bistrovic, Christopher Burdett, Anna Christenson, Concept Art House, Mike Corriero, Alberto Dal Lago, Eric Dechamps, Julie Dillon, Matt Dixon, Mariusz Gandzel, John Gravato, Kelly Harris, Andrew Hou, Imaginary Friends, Kekai Kotaki, Peter Lazarski, Eric Lofgren, Jorge Maese, Damien Mammoliti, Hector Ortiz, Jim Pavelec, Drew Pocza, Scott Purdy, KyuShik Shin, Craig J Spearing, Dean Spencer, Florian Stitz, Sarah Stone, Christophe Swal, Adam Vehige, Tyler Walpole, Eva Widermann, Ben Wootten, Kevin Yan et Kieran Yanner Nombre de pages : 320 pages Prix approximatif : 30 à 45 $ Disponible en français : oui   Le contenu du livre Le livre nous offre beaucoup de nouvelles créatures de types déjà présentés dans le premier bestiaire. On retrouve ici de nouveaux élémentaux ainsi que de nouveaux anges, diables, démons, drakes, fées, animaux et bien plus. Dans le lot, d'autres genres de créatures sont présents et c’est là qu’on gagne à se procurer ce bestiaire. Un must pour tous les maîtres de jeu cherchant à ajouter de nouvelles créatures à leurs aventures. Laissez-moi vous parler brièvement de ces monstres.   Aeon Bien souvent, les maîtres de jeu nous cassent les couilles de façon très maladroite avec des histoires de balance entre le bien et le mal. Combien de fois ai-je entendu un personnage défendre son droit à faire le mal parce qu’il faut bien une force opposée au bien? Trop de fois. Cependant, le concept de neutralité véritable peut être intéressant lorsqu’il est bien exécuté. On nous propose cela avec la race des aeons. Ces créatures à l’allure presque extraterrestre ont comme simple et unique but d’assurer la neutralité de l’équilibre cosmique. Ce sont des créatures logiques et très robotiques dans leur façon de faire les choses, ne se laissant pas distraire par des émotions ou par des concepts de moralité. Ces monstres très intéressants nécessitent tout de même un brin de préparation afin d’expliquer leur arrivée dans la vie des aventuriers.   Agathion Les agathions forment une race de l’extérieur (outsiders) d’apparence animale et sont…

Évaluation Finale

Qualité du matériel - 9
Qualité artistique - 10
Potentiel de créativité - 10
Pertinence de l'information - 9
Variété des monstres proposés - 8
Prix moyen - 9

9.2

Wow!

Pour tous les maîtres de jeu cherchant à mettre la main sur de nouvelles créatures à utiliser dans le cadre de leurs parties, ce bestiaire est un très bel ajout. On nous y propose de nouvelles catégories de créatures très intéressantes telles que les daémons, les proteans et les qlippoth, tout en nous proposant de nouvelles alternatives aux monstres que nous connaissons déjà (dragons, diables, démons, plantes, morts-vivants et autres classiques). Pour les joueurs, la quantité de matériels utiles est restreinte, mais les nouveaux types d’élémentaux sauront plaire aux conjurateurs et les nouveaux animaux présentés pourraient très bien intéresser les rôdeurs, les druides et les cavaliers.

User Rating: 4.75 ( 1 votes)
9
Jonathan Gaudreau

About Jonathan Gaudreau

Cela fait maintenant un peu plus de 13 ans que je travaille dans le domaine du jeu vidéo et de l'assurance-qualité. J'ai débuté ma carrière dans l'industrie avec un travail de testeur chez un sous-traitant spécialisé dans le test de jeux vidéos et, rapidement, mon expertise sur le monde des médias interactifs, ainsi que mon expérience en assurance qualité s'est approfondie. Encore aujourd'hui, je continue de jouer régulièrement et me tient à jour sur les jeux de l'heure, et ce malgré tout ce temps passé devant des consoles à écrire des milliers de bogues. Aujourd'hui, je travaille activement pour devenir concepteur de jeux et je me ferai un plaisir de partager avec vous mes trouvailles et connaissances. C'est une merveilleuse aventure qui nous attend...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *