Qui veut tuer des lapins? Killer Bunnies and the Quest for the Magic Carrot

FICHE TECHNIQUE

  • Type de jeu : jeu de cartes
  • Éditeur : Playroom Entertainment
  • Illustrations : Jonathan Young
  • Durée d’une partie : 75 minutes
  • Nombre de joueurs : 2 à 8 (plus avec les extensions)
  • Âge recommandé : 10+
  • Langue du produit : anglais
  • Disponible en français : Oui
  • Prix : 34.95 $ (incluse la première extension)
  • Extensions : oui, plusieurs

 

KillerBunniesDeluxeEdition

Avant même de chercher à comprendre comment jouer, il faut garder en tête que Killer Bunnies n’est pas un jeu à prendre trop au sérieux. Pour apprécier Killer Bunnies, il faut un minimum de culture geek, tolérer l’injustice et le chaos, aimer les jeux de mots et n’avoir aucun scrupule de voir des lapins mourir de façons cruelles et stupides.

La durée moyenne d’une partie est, dans les règles, de 45 minutes, mais c’est loin d’être la réalité. Il est possible de finir une partie en 20 minutes si deux joueurs expérimentés s’affrontent, mais cela veut dire manquer le meilleur du jeu. Il faut lire les cartes à voix haute, rire des mauvais coups des autres et applaudir le vainqueur qui ne mérite pas nécessairement sa carotte magique. Il faut donc plutôt prévoir 2 heures pour une partie complète, surtout si certains joueurs sont néophytes et qu’on utilise les extensions.

 

Le matériel

KillerBunniesBunnies

Le jeu de base contient plus de 160 cartes, mais pour mieux découvrir la créativité hilarante des concepteurs de Killer Bunnies, on peut acheter une ou plusieurs des 10 extensions du jeu. Rouge, orange, voie lactée, acier inoxydable; elles sont toutes plus magiques les unes que les autres. On peut les mélanger, et il ne faut pas nécessairement respecter leur ordre (indiqué sur le jeu de base). En plus des cartes, Killer Bunnies se joue à l’aide de plusieurs dés de différentes couleurs, de mini-cartes (défense, choux, eau, carotte), de pions de couleur, et même d’un jeton de ballon de plage, selon les extensions utilisées.

KillerBunniesWeapons

 

Comment jouer

La stratégie reste assez simple : gagner des lapins, gagner des carottes, avoir au moins un lapin en vie quand la dernière carotte est prise, puis espérer que l’une de nos carottes soit la carotte magique, qui a été déterminée au hasard en début de partie. Comme c’est un jeu de cartes et un jeu de dés, la chance compte pour beaucoup, mais les stratégies restent nombreuses : vouloir le plus de lapins possible, bombarder les autres lapins, voler les ressources des autres, saboter les attaques ou défenses des autres joueurs, assoiffer ou affamer les lapins des autres, etc. Il faut généralement prévoir pour ses 2 prochains tours quelle carte on veut jouer, mais, comme rien n’est stable pour longtemps, il faut pouvoir rire des tactiques sabotées et des désastres inévitables.

Quand on révèle un lapin, on le met devant soi dans le cercle des lapins. Tous les lapins des joueurs sont adjacents dans ce grand cercle, donc gare a celui qui utilise une arme de destruction massive comme les raisins antimatière, car il pourrait détruire ses propres lapins en même temps que ceux de ses adversaires. Un joueur qui possède un trio de lapin de la même couleur (bleu, vert, jaune, etc.) ou du même type (sinistre, spécial, joyeux, etc.) joue 2 cartes dans le même tout, un grand avantage.

 

Killer Bunnies pour tous

Les créateurs ont même fait une adaptation de Killer Bunnies en jeu pour enfant, en jeu de cartes version aventure et en jeu de plateau. Découvrez-les sur le site officiel.

KinderBunnies

Conclusion

Comparable à Munchkin, Killer Bunnies est une œuvre d’art hilarante et cruelle (pour les lapins). Ce jeu est le parfait éloge aux plus grands succès geek et saura vous faire bondir sur votre chaise.

 

On aime :

  • L’humour absurde
  • Les illustrations captivantes
  • Les innombrables références geek
  • La rejouabilité
  • Le grand nombre d’extensions

On aime moins : 

  • La qualité inégale de chaque extension
  • Certaines cartes ne sont pas calibrées et alourdissent le jeu
  • Le besoin de relire les règles pour clarifier plusieurs cartes uniques
FICHE TECHNIQUE Type de jeu : jeu de cartes Éditeur : Playroom Entertainment Illustrations : Jonathan Young Durée d’une partie : 75 minutes Nombre de joueurs : 2 à 8 (plus avec les extensions) Âge recommandé : 10+ Langue du produit : anglais Disponible en français : Oui Prix : 34.95 $ (incluse la première extension) Extensions : oui, plusieurs   Avant même de chercher à comprendre comment jouer, il faut garder en tête que Killer Bunnies n’est pas un jeu à prendre trop au sérieux. Pour apprécier Killer Bunnies, il faut un minimum de culture geek, tolérer l’injustice et le chaos, aimer les jeux de mots et n’avoir aucun scrupule de voir des lapins mourir de façons cruelles et stupides. La durée moyenne d’une partie est, dans les règles, de 45 minutes, mais c’est loin d’être la réalité. Il est possible de finir une partie en 20 minutes si deux joueurs expérimentés s’affrontent, mais cela veut dire manquer le meilleur du jeu. Il faut lire les cartes à voix haute, rire des mauvais coups des autres et applaudir le vainqueur qui ne mérite pas nécessairement sa carotte magique. Il faut donc plutôt prévoir 2 heures pour une partie complète, surtout si certains joueurs sont néophytes et qu’on utilise les extensions.   Le matériel Le jeu de base contient plus de 160 cartes, mais pour mieux découvrir la créativité hilarante des concepteurs de Killer Bunnies, on peut acheter une ou plusieurs des 10 extensions du jeu. Rouge, orange, voie lactée, acier inoxydable; elles sont toutes plus magiques les unes que les autres. On peut les mélanger, et il ne faut pas nécessairement respecter leur ordre (indiqué sur le jeu de base). En plus des cartes, Killer Bunnies se joue à l’aide de plusieurs dés de différentes couleurs, de mini-cartes (défense, choux, eau, carotte), de pions de couleur, et même d’un jeton de ballon de plage, selon les extensions utilisées.   Comment jouer La stratégie reste assez simple : gagner des lapins, gagner des carottes, avoir au moins un lapin en vie quand la dernière carotte est prise, puis espérer que l’une de nos carottes soit la carotte magique, qui a été déterminée au hasard en début de partie. Comme c’est un jeu de cartes et un jeu de dés, la chance compte pour beaucoup, mais les stratégies restent nombreuses : vouloir le plus de lapins possible, bombarder les autres lapins, voler les ressources des autres, saboter les attaques ou défenses des autres joueurs, assoiffer ou affamer les lapins des autres, etc. Il faut généralement prévoir pour ses 2 prochains tours quelle carte on veut jouer, mais, comme rien n’est stable pour longtemps, il faut pouvoir rire des tactiques sabotées et des désastres inévitables. Quand on révèle un lapin, on le met devant soi dans le cercle des lapins. Tous les lapins des joueurs sont adjacents dans ce grand cercle, donc gare a celui qui utilise une arme de destruction massive comme les raisins antimatière, car il pourrait détruire ses propres lapins en même temps que ceux de ses adversaires. Un joueur qui possède un trio de lapin de la même…

Évaluation finale

Facilité d'apprentissage - 7
Rejouabilité - 9
Qualité du matériel - 8
Prix - 7
Plaisir - 8

7.8

Score

Avant même de chercher à comprendre comment jouer, il faut garder en tête que Killer Bunnies n’est pas un jeu à prendre trop au sérieux. Pour apprécier Killer Bunnies, il faut un minimum de culture geek, tolérer l’injustice et le chaos, aimer les jeux de mots et n’avoir aucun scrupule de voir des lapins mourir de façons cruelles et stupides.

User Rating: Be the first one !
8

Commentaires

Matthieu Tremblay

About Matthieu Tremblay

Je suis un massothérapeute zen le jour et un joueur sauvage de nuit. J’ai commencé les jeux de rôles à 11 ans, les jeux vidéo à 4 ans et les jeux de société à 3 ans. C’est là que j’ai développé mes aptitudes sociales et je me vois encore dans les donjons à 80 ans. Une belle fin se semaine, c’est ouvrir un portail de démons dans le bois. Une belle soirée, c’est 10h de carnage avec des dés et une tonne de bonbons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *