Rétrospective des séries animées japonaises de la saison automne 2015

L’automne est maintenant derrière nous et, fidèle à mon habitude, j’ai pris le temps de faire une petite rétrospective des séries d’animation japonaises qui m’ont marqué, positivement ou négativement, au cours de la saison.

J’aimerais tout de même préciser quelques points avant de commencer. Premièrement, il s’agit d’une liste construite selon mes opinions et mes goûts du moment. Deuxièmement, n’hésitez pas à me faire part de vos commentaires constructifs afin d’améliorer les prochaines rétrospectives.

Bonne lecture!

 

Coups de coeur

Owarimonogatari

owarimonogatariStudio d’animation : Shaft
Nombre d’épisodes : 12

Une série que j’attendais avec beaucoup d’impatience et qui ne m’a pas déçu du tout.

Nous replongeant dans cet univers fantastique, nous découvrons de nouveaux personnages tous aussi attachants que les anciens.

La première moitié de la saison raconte les mésaventures d’Araragi qui se retrouve devant une nouvelle collègue de classe qui semble pourtant le connaître depuis longtemps.

La deuxième partie se déroule durant les événements de la deuxième saison de Monogatari et nous explique ce qui avait retenu Araragi aussi longtemps avant d’apparaître.

La série se termine avec un chapitre pour expliquer un peu plus en détails le passé de Shinobu, tous les fans doivent attendre le premier film de Kizumonogatari avec beaucoup d’impatience.

 

Subete ga F ni Naru: The Perfect Insider (The Perfect Insider)

perfect-insiderStudio d’animation : A-1 Pictures
Nombre d’épisodes : 11

Voici une série que je ne connaissais pas du tout et qui a réussi à me charmer avec ses personnages, son histoire et son style de dessin.

Il faut dire que j’adore l’informatique et que je travaille dans ce domaine. Donc, j’étais au paradis quand le personnage principal se mettait à parler de Linux, de nombres hexadécimaux, de programmation et de virus.

La série raconte l’histoire du professeur Saikawa qui est invité par la fille de son mentor à aller visiter l’établissement où est enfermé un génie de l’informatique qui aurait assassiné ses parents dans sa jeunesse. Malheureusement, leur visite se résultera très rapidement en une enquête pour élucider des meurtres en séries.

 

One Punch Man

one-punch-manStudio d’animation : Madhouse Studios
Nombre d’épisodes : 12

Voici maintenant le moment de présenter l’un des phénomènes ayant connu une effervescence monstre sur le web en mettant en vedette un personnage complètement chauve qui détruit ses ennemis à l’aide d’un seul coup de poing.

Saitama, le héros de la série, raconte qu’il aurait perdu ses cheveux parce qu’il se serait entraîné trop fort pour devenir un puissant justicier. Mais maintenant qu’il est aussi puissant et qu’il réussit à éliminer ses adversaires en utilisant un seul coup de poing, il trouve que la vie a perdu un peu de saveur et il tombe dans un profond ennui.

Mélangeant habillement humour et action, la série est très amusante à regarder.

 

 

Pour les nostalgiques

Young Black Jack

young-black-jackStudio d’animation : Tezuka Productions
Nombre d’épisodes : 12

Voici une série qui nous renvoie directement dans les années 70 et 80 grâce à son histoire, ses personnages et ses dessins très typiques de cette époque.

Il s’agit d’une prélogie au manga populaire du nom de Black Jack où un docteur s’était fait connaître en effectuant des opérations de génie sans même avoir de licence de médecine.

Avec cette série, nous allons maintenant découvrir les événements qui ont conduit ce docteur à quitter l’école de médecine pour devenir un pratiquant illégal.

 

 

Pour les fans

Yuru Yuri San☆Hai!

yuru-yuriStudio d’animation : TYO Animations
Nombre d’épisodes : 12

Il s’agit de la troisième saison d’une série que les amateurs du genre yuri connaissent déjà très bien.

Le concept de Yuru Yuri n’est pas très compliqué : on y retrouve un groupe de jeunes étudiantes qui envahissent l’ancienne salle du club de cérémonie du thé, abandonnée depuis quelque temps, pour y passer du bon temps ensemble.

Ce troisième opus n’apporte rien de nouveau à l’univers et aux personnages déjà en place, mais si vous avez aimé les saisons précédentes, vous apprécierez tout autant celle-ci.

 

 

Bons divertissements

Gakusen Toshi Asterisk (The Asterisk War)

asterisk-warStudio d’animation : A-1 Pictures
Nombre d’épisodes : 12

Dans un univers où certaines personnes sont dotées de pouvoirs spéciaux à la suite d’un désastre, il existe des compétitions dans lesquelles des concurrents de plusieurs écoles s’affrontent dans des combats impressionnants.

C’est dans ce type d’établissement scolaire qu’Ayato s’inscrit dans le but de retrouver sa soeur aînée disparue.

C’est une série aux dessins impeccables et aux combats magnifiquement animés. Malheureusement, le scénario et les personnages stéréotypés sont plus ou moins originaux.

La série reste tout de même un excellent divertissement et, quand le tournoi commence, on se surprend à attendre avec impatience le prochain épisode.

 

Sakurako-san no Ashimoto ni wa Shitai ga Umatteiru (Beautiful Bones -Sakurako’s Investigation-)

sakurako-bonesStudio d’animation : TROYCA
Nombre d’épisodes : 12

Poursuivons avec une série qui gagnerait à être un peu plus connue.

Il s’agit d’une histoire qui se déroule au nord du Japon mettant en vedette un jeune étudiant qui rencontre par hasard une femme passionnée par les ossements de toute sorte. En plus de sa passion excentrique, elle possède un pouvoir de déduction n’ayant rien à envier aux plus grands détectives. Le jeune garçon se retrouve alors mêlé à toute sorte d’enquêtes en l’accompagnant.

Bien qu’étant une série très modeste, j’ai adoré l’atmosphère et les personnages de celle-ci. Les amoureux de Sherlock Holmes y retrouveront sûrement quelques ressemblances.

 

Haikyuu!! 2

haikyuuStudio d’animation : Production I.G
Nombre d’épisodes : 25

Amateurs de série de sport et de volley-ball, cette série est pour vous. J’ai adoré, même si je ne suis pas quelqu’un qui est attiré par ce thème habituellement.

Le rythme est rapide, les parties importantes ne traînent pas en longueur pour faire durer le suspense. Les personnages sont tous très sympathiques, certains plus que d’autres. De plus, pour compasser le ratio inégal de personnage masculin et féminin, ils ont ajouté une mignonne assistante.

Bref, une excellente série qui va vous donner le goût de courir vers le terrain de volley-ball le plus près de chez vous.

 

Ore ga Ojou-sama Gakkou ni “Shomin Sample” Toshite Gets-Sareta Ken (Shomin Sample)

shomin-sampleStudio d’animation : Silver Link
Nombre d’épisodes : 12

Finissons avec une petite comédie de situation très légère que l’on peut écouter pour oublier l’effervescence du temps des fêtes.

Que feriez-vous si vous étiez transféré dans une école pour jeune demoiselle de famille aisée? Seul garçon de tout l’établissement parce que votre transfert est en fait un projet pilote pour aider ces filles à se familiariser avec le sexe opposé avant de se retrouver dans le vrai monde en quittant l’école.

C’est le cas de Kagurazaka Kimito qui se retrouve dans cette situation dans cette série.

Philippe Ouellet

About Philippe Ouellet

Je suis un passionné de la culture et de la langue japonaise. Que ce soit en parlant d'un manga, d'un anime ou d'un visual novel, j'espère être en mesure de vous partager cette passion avec la même ardeur que celle qui brûle en moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *