Rétrospective des séries animées japonaises de la saison été 2015

L’été est maintenant derrière nous et, fidèle à mon habitude, j’ai pris le temps de faire une petite rétrospective des séries d’animation japonaise qui m’ont marqué, positivement ou négativement, au cours de la saison.

J’aimerais tout de même préciser quelques points avant de commencer. Premièrement, il s’agit d’une liste construite selon mes opinions et mes goûts du moment. Deuxièmement, n’hésitez pas à me faire part de vos commentaires constructifs afin d’améliorer les prochaines rétrospectives.

Bonne lecture!

 

Coups de cœur

Akagami no Shirayuki-hime (Snow White with the Red Hair)

akagami-no-shirayuki-himeVoici mon coup de cœur visuel de la saison. C’est une série qui a su me charmer dès le premier épisode avec ses couleurs et ses dessins magnifiques.

En plus de son visuel féérique, l’histoire est parfaitement nuancée de romance, nous remémorant les contes de princesses de notre jeunesse.

La série raconte l’histoire de Shirayuki, une jeune pharmacienne qui prend la fuite de sa ville natale à la suite de la demande odieuse d’un comte de la région. Dans sa fuite, elle rencontre Zen, le deuxième prince du royaume. Une belle complicité s’installe entre les deux alors que Shirayuki décide de continuer ses études des herbes au château.

Même si le titre parle de Blanche Neige, ce n’est pas du tout une réplique du conte pour enfants bien connu. D’ailleurs, plus la série avance, plus on se demande quel est le lien avec celui-ci.

C’est une très bonne recommandation pour quiconque a envie de voir une série romantique avec un visuel qui réchauffe le cœur.

 

Gate: Jieitai Kanochi nite, Kaku Tatakaeri (Gate)

gate-jieitai-kanochi-nite-kaku-tatakaeriIl existe une porte qui communique entre notre monde et un autre monde où existent des dragons, des elfes, des magiciens et des demi-dieux. Après que des dragons sont sortis de celle-ci pour attaquer Tokyo, l’armée japonaise envoya des troupes dans l’autre monde pour le surveiller et créer de nouvelles alliances.

Voici une série d’aventure à saveur fantastique avec des personnages tous plus originaux les uns que les autres. L’humour, l’action et le développement des personnages sont bien dosés pour en faire une excellente série.

Une nouvelle saison étant déjà annoncée pour l’hiver, j’ai hâte de voir ce qui nous attend.

 

 

Gangsta

gangstaErgastulum : une ville où règne la mafia, la violence, la prostitution et les policiers corrompus. C’est là que vivent Nic et Worick, deux amis, qui s’occupent de faire tout plein de petits boulots en échange d’un peu d’argent.

Voici une série qui est complètement à l’opposé de mes autres coups de cœur de la saison et c’est justement ça qui fait son charme. On se retrouve plongé dans un univers noir très complexe. Un épisode spécial (9.5) a été fait pour expliquer les interactions entre les groupes les plus influents de la ville.

Une autre chose que j’ai beaucoup appréciée, c’est le fait que, même si la série met en scène des sujets très durs, il n’y a pas de nudité ni de vulgarité excessives.

 

 

Bons divertissements

Charlotte

charlotteVoici la toute dernière oeuvre de Jun Maeda, le créateur de Clannad, Angel Beats, Little Busters.

Mes attentes envers la série étaient aussi élevées que sa réputation. Malheureusement, elles ne furent pas comblées.

Bien que l’histoire soit digne de Jun Maeda avec des scènes dramatiques et des choix déchirants, le reste n’est pas au rendez-vous. La musique est ordinaire et ne peut en aucun cas se comparer aux trames sonores de Clannad dont tout le monde se souvient. Beaucoup de personnages ne sont pas assez approfondis, ce qui fait en sorte que l’on ne s’y attache pas.

Heureusement, rappellons-nous, le scénario ficellé avec soin et les personnages bien dessinés réussissent à nous faire apprécier la série comme un bon divertissement.

Bref, c’est une série que j’aurais sûrement beaucoup plus aimée si je n’avais pas eu de si grandes attentes.

 

Gakkou Gurashi! (School-Live!)

gakkou-gurashiIl existe plusieurs séries d’animation japonaise avec des zombies. Nous n’avons qu’à penser à Highschool of the Dead, Sankarea, Tokyo Ghoul et Is this a zombie. Chacune d’elle essayant de traiter les histoires de zombies de façon différente, que ce soit en ajoutant des seins un peu partout ou tout simplement en essayant de parodier le plus possible les autres séries du genre. Gakkou Gurashi ne fait pas exception à la règle.

Ce qui semble au départ être une histoire “rose-bonbon” s’avère très rapidement beaucoup plus sombre et psychologique. L’héroïne principale souffrant d’un trouble post-traumatique qui l’empêche de pleinement réaliser la situation dans laquelle elle se trouve, on se retrouve souvent biaisé par sa perspective.

Même si les dessins semblent au premier abord très enfantins, la série nous entraîne dans une montagne russe d’émotions de toute sorte.

Même si vous n’aimez pas les séries de zombies, je vous conseille fortement de laisser une chance à Gakkou Gurashi.

 

Rokka no Yuusha (Rokka -Braves of the Six Flowers-)

rokka-no-yuushaUne prophétie détermine six héros pour vaincre un démon. C’est le cas d’Adlet Mayer, un jeune homme qui se dit le plus fort du monde. Mais lorsque les héros se réunissent enfin, ils se rendent compte qu’ils sont en fait sept.

Est-ce que la prophétie se serait trompée et aurait choisi sept héros… ou bien est-ce qu’il y aurait un traître parmi eux?

Voici une petite série d’aventure fantastique que j’ai trouvé à la fois captivante et addictive. On finit presque chaque épisode en soupçonnant un héros différent.

Les scènes de combat animées de façon très fluide nous font apprécier encore plus la série.

La fin est également très bien réussie et laisse la porte grande ouverte à une deuxième saison que j’attends déjà avec impatience.

 

Joukamachi no Dandelion (Castle Town Dandelion)

ARVE Error: The video is likely no longer available. (The API endpoint returned a 404 error)

castle-town-dandelionAkane Sakurada et ses huit frères et soeurs ont tous un pouvoir spécial, que ce soit la téléportation, la duplication ou une force surhumaine. De plus, ils sont également tous les enfants du roi.

On pourrait s’attendre à ce que le plus vieux des enfants hérite du trône, mais leur père en a décidé autrement.

Celui-ci a décidé de faire participer ses enfants à une télé-réalité pour choisir l’héritier du trône. Près de 200 caméras ont été installées partout dans le royaume et un système de vote de popularité a été mis en place à cet effet.

Il s’agit d’une petite parodie des séries à la “Big Brother” que l’on peut écouter sans trop se casser la tête. De plus, nulle autre que Kana Hanazawa prête sa voix au personnage principal.

 

 

Pour les fans seulement

THE iDOLM@STER: Cinderella Girls 2nd Season

THE-iDOLMASTER-Cinderella-Girls-2nd-SeasonAmateur de séries d’idoles japonaises, le moment est venu de retrouver à nouveau nos aspirantes idoles avec cette nouvelle saison de Cinderella Girls.

Cette fois encore, elles devront se retrousser leur manche pour surmonter d’innombrables épreuves qui parsèment le chemin vers la gloire. Mais comme d’habitude, elles feront de leur mieux. Elles auront aussi besoin, plus que jamais, du dévouement de leur sombre producteur.

Je ne recommanderai jamais une série d’Idolmaster à quelqu’un qui n’est pas passionné par les récits d’idoles japonaises. J’ai toujours trouvé qu’il manquait un élément à leur série pour qu’elle soit accessible au grand public. Contrairement à Love Live ou Wake Up Girls!, aucune de leur chanson n’est assez populaire pour les propulser plus loin.

Par contre, pour les amateurs de séries d’idoles, cette saison contient tout ce qu’il faut pour passer un agréable moment.

 

 

De grandes attentes non comblées

Dragon Ball Chou (Dragon Ball Super)

dragon-ball-chouLorsque l’on pense à l’animation japonaise, Dragon Ball nous vient tout de suite en tête. Pour beaucoup d’entre nous, il s’agit d’un classique de notre enfance. Je me rappellerai toujours l’époque où je me levais tôt la fin de semaine pour regarder un nouvel épisode de Dragon Ball Z à la télévision.
C’est avec cet élan de nostalgie que j’ai commencé à regarder la série. Malheureusement, j’ai trouvé le résultat très décevant.

J’ai eu l’impression que la série commençait seulement à la fin du troisième épisode, les trois premiers vingt minutes ne servant qu’à faire la transition entre les séries d’avant. Mais bon, Dragon Ball n’a jamais été reconnu pour avoir un rythme rapide!

Les combats ne m’ont pas donné la même impression grandiose que dans les séries précédentes non plus.

L’humour est aussi utilisé beaucoup trop souvent pour venir combler les vides et essayer d’accrocher les auditeurs.

Bref, c’est une série que les nostalgiques auront sans doute un peu de plaisir à regarder.

 

Philippe Ouellet

About Philippe Ouellet

Je suis un passionné de la culture et de la langue japonaise. Que ce soit en parlant d'un manga, d'un anime ou d'un visual novel, j'espère être en mesure de vous partager cette passion avec la même ardeur que celle qui brûle en moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *